Le débat sur la taxonomie du cannabis

le-débat-sur-la-taxonomie-cover

Par Olivier F

La taxonomie est la science de la classification. Elle permet de nommer, décrire et classer les differents organismes vivants, plantes et animaux. Le nom Cannabis Sativa .L a été employé pour la première fois par Carl Linnaeus le « Père de la taxonomie moderne», dans son « Species Plantarum » en 1753.

 Le philosophe de la Grèce antique Théophraste aurait été le premier à classifier les plantes avec son atlas de botanique, « Histoire des plantes » composé de 9 livres parus entre le IVeme et le IIeme siècle avant JC. Mais la taxonomie moderne a été inventée par le biologiste suédois Carl Linnaeus, connu après son anoblissement sous le nom de Carl Von Linné. Il a été le premier à nommer le Cannabis Sativa L. (en français, chanvre cultivé) en 1753. Le Cannabis Indica Lam. ou chanvre indien a été identifié pour la première fois en 1785 par le biologiste français Jean-Baptiste Lamarck.

Le cannabis appartient au genre Cannabaceae qui ne comprend que deux espèces, le cannabis et le houblon. Lorsque Carl Linnaeus a nommé le cannabis, il pensait qu’il n’y avait qu’une seule espèce, le chanvre traditionnel non psychoactif que l’on trouvait couramment en Europe, et pas de sous-espèces. C’est pour cette raison que l’on nomme la sous-espèce sativa C Sativa L. subsp. Sativa. Nommer la plante de cannabis, Cannabis L aurait été plus simple. Une troisième sous-espèce Ruderalis (cannabis sauvage en français) a été découverte par Lamisch en 1930. Mais certaines classifications récentes ne reconnaissent pas la sous espèce Ruderalis.

D’autres sous espèces de cannabis avec des caractéristiques particulières ont été identifiées par différents scientifiques autour du monde. Mais les plupart de ces sous-espèces n’ont pas été retenues par les botanistes dans les taxonomies récentes. Deux sous-espèces ont tout de même été inclues dans les classifications récentes : Chinensis (Delile,1849) et Afghanica, synonyme de Kafiristanica, originaire d’Afghanistan (identifiée par Nikolai Vavilov).

Dans la taxonomie, les lettres qui suivent les 2 mots en latin identifient le scientifique qui a nommé l’espèce ou la sous espèce en premier. Le L de Cannabis Sativa L. identifie Carl Linnaeus et les lettres Lam dans Cannabis Indica Lam. Désignent Jean-Baptiste Lamarck.

Au départ, la sous-espèce sativa désignait donc uniquement le chanvre textile non psychoactif et le cannabis indica, le chanvre psychoactif. On a longtemps cru que seules les variétés de chanvre indien avaient des propriétés médicales ou psychoactives Mais les choses ont changé lorsque l’on a découvert les sativa tropicales et leur puissants effets psychoactifs. C’est la taxonomie que nous utilisons encore actuellement.

Les sativas se distinguent des indicas par leur hauteur, un développement des branches secondaires plus important, des grappes de fleurs généralement moins denses que les indicas, une récolte plus importante et des effets plus dynamisants. Les variétés pures sativa à effet psychoactif sont toutes originaires des régions tropicales et demandent donc de longues périodes de floraison, beaucoup de chaleur et une forte intensité lumineuse. C’est pour ces raisons qu’on les cultive rarement en France en extérieur.

La sous-espèce Ruderalis désigne le cannabis sauvage qui pousse au bord des routes dans certains pays de l’est. Ce sont des plantes de petite taille sans effet psychoactif mais qui commencent à fleurir très rapidement et qui ne sont pas dépendantes d e la photopériode. Les Ruderalis sont donc utilisées dans les croisements pour les variétés autoflorissantes. Les breeders cherchent à isoler le gène autoflorissant pour garder uniquement certaines caractéristiques de la plante.

Mais cette classification ne convient pas à tous les botanistes. En 2014, durant le congrès de “The International Cannabis Research”, le docteur John McPartland de GW Pahrmaceutical a proposé une nouvelle taxonomie pour le cannabis. Le chercheur a étudié les marqueurs génétiques des plantes pour établir cette nouvelle classification. Mac Partland a renommé les trois sous espèces déjà identifiées. Le cannabis sativa originaire d’Inde est renommé Cannabis Indica. Le cannabis indica originaire d’Asie centrale est renommé Afghanica. Et pour finir, le Cannabis Ruderalis originaire d’Europe ou d’Asie centrale est renommé Sativa.

Mais c’est surtout la nouvelle taxonomie proposée par les botanistes Robert C. Clarke et David D. Merlin. Dans cette nouvelle classification, les plantes sont identifiées par l’aspect de leurs feuilles. Les sous espèces à effet psychoactif ont été clairement différenciées des sous-espèces utilisées pour la fibre qui ne contiennent pas de THC. Au total, 4 sous espèces principales ont été identifiées grâce à leur génétique et à leur morphologie.

Chanvre non psychoactif :

– Chanvre à feuilles étroites (Narrow Leaflet Hemp ou NLH) originaire d’Europe.

– Chanvre à feuilles larges (Broad Leaflet Hemp ou BLH) originaire de l’est de l’Asie.

Chanvre psychoactif :

– Plante à drogue à feuilles étroites (Narrow Leaflet Drug ou NLD) originaire d’Europe.

– Plante à drogue à feuilles larges (Broad Leaflet Drug ou BLD) originaire de l’est de l’Asie.

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse