WATER HASH 101

WATER HASH 101

Le water hash est une autre méthode très usitée pour faire des concentrés, et qui est employée partout dans le monde. Son nom vient du processus avec de l’eau, utilisé pour récolter les glandes, des restes de manucure, des feuilles et des têtes. Ce processus fonctionne parce que les cannabinoïdes ne sont pas solubles dans l’eau, ce qui signifie que les résines qu’on veut extraire ne sont pas abîmées par le contact avec l’eau et la glace.
Le water hash peut être fumé comme une résine molle et granuleuse, ou pressé en haschisch traditionnel : un hash mou de grande qualité peut facilement être pressé en haschisch en n’utilisant que la paume d’une main, en réalisant une légère friction rapide avec le pouce de l’autre main. Qu’il soit mou ou pressé, nombreux sont ceux qui sont captivés par l’expérience unique et complète que procure ce puissant produit naturel.
Le water hash peut être produit en petites ou en grandes quantités, et on peut se procurer des systèmes d’extraction « clé-en-main » pour simplifier le processus. Il est également possible de faire du water hash en utilisant un système artisanal, mais vu qu’il existe des kits bon marché, la différence de prix est souvent négligeable. Les systèmes préfabriqués pour réaliser du water hash sont très précis et très efficaces, et leur diffusion a contribué à augmenter la popularité du water hash à la fin des années ’90, début 2000.
La prédominance d’une vingtaine d’années du water hash a pris fin avec l’apparition du hash extrait avec des solvants : le shatter, la cire, et d’autres huiles de butane ont renforcé la présence du bubble hash dans les dispensaires des Etats-Unis ces dernières années. Mais cette concurrence du hash obtenu avec des solvants a aussi incité les fabricants de water hash à s’améliorer et à accorder plus d’importance à l’aspect et au goût. Le water hash de super haute qualité est maintenant vendu comme « cire sans solvant », ce qui reflète la demande croissante de produits sans solvants, qui reflète à son tour la consistance attirante et le goût raffiné du hash extrait avec des solvants.
Le water hash de haute qualité est aussi génial pour les produits comestibles, et tout dabber expérimenté vous dira qu’un hash « cinq étoiles » est parfait pour le dab.
Il est en outre presque impossible de se blesser gravement, ou de blesser quelqu’un d’autre en faisant du water hash, vu que le processus n’implique aucun produit chimique inflammable et aucune machine qui pourrait exploser.

WATER HASH 101
Materia prima

COMMENT FONCTIONNE LE WATER HASH

Toutes les méthodes pour faire du water hash utilisent de l’eau, de la glace, et le brassage pour séparer les glandes de résine du matériel végétal. L’eau et le matériel végétal sont placés dans un seau tapissé de sacs de filtration, similaires aux tamis utilisés pour faire du kif tamisé. Comme ces tamis, les sacs filtrent les glandes de la taille du micron et séparent le hash des résidus. Un micron représente un millionième d’un mètre, soit 0,001 millimètre. Le matériel est brassé pour libérer les trichomes. Le matériel végétal flotte dans le sac du dessus, alors que les glandes, qui sont plus lourdes, coulent et sont récoltées dans les sacs inférieurs.
Les systèmes tout faits utilisent des sacs multiples qui trient les glandes par taille. Au contraire de ce qui se passe pour le kif, le matériel est séparé en une opération et non après des tamisages répétés. Le matériel est généralement traité une seule fois, mais certains fabricants de hash commerciaux le traitent une deuxième fois pour mieux isoler le THC.
Comme pour toutes les méthodes d’extraction, une température froide est un élément clé de la fabrication du water hash. La glace maintient l’eau et le matériel à une très basse température, ainsi les glandes restent friables et se cassent avec le brassage. Après que le matériel ait été brassé dans l’eau glacée, il se fixe. On sépare alors les sacs et on en retire les glandes. Après séchage, le water hash est prêt à être fumé.
La couleur du water hash peut varier et peut avoir des tonalités de blanc, de brun, de rouge, et même de violet. Quand il est extrait d’un matériel de qualité supérieure, sa puissance peut atteindre celle de nombreux produits du hash fabriqués avec des solvants, avec un contenu de 80% de cannabinoïdes.

CONCERNANT LES RECOLTES

Quand on traite 227 grammes de matériel de qualité supérieure, on obtient généralement entre 18 (5% de la récolte) et 35 grammes (18% de la récolte). Le rendement augmente selon la qualité du matériel de départ. Mais dans certains cas, comme avec la Tangie, il est presque impossible d’obtenir une récolte de plus de 7% en utilisant de l’eau. C’est l’une des raisons pour lesquelles les méthodes utilisant des solvants et d’autres méthodes d’extraction plus récentes sont plus usitées que celle qui utilise de l’eau.
Mais il y a d’autres éléments que la récolte à prendre en compte : les effets à large spectre et le goût naturel du water hash sont uniques, car ce processus préserve les terpènes dans les glandes. Certaines personnes préfèrent donc le water hash de haute qualité aux produits extraits avec des solvants.
WATER HASH 101

LES BASES DU WATER HASH

Tout matériel végétal comportant des glandes (feuilles, restes de manucure, têtes, shake ou une combinaison des quatre) peut être utilisé pour faire du water hash. On peut aussi utiliser du matériel qui a été séché ou congelé.
Quand on fait du water hash, il est important que le matériel et l’environnement soient très froids. La chaleur est un ennemi. De l’eau à basse température, presque gelée, rend les trichomes assez friables pour qu’ils se cassent. Une pièce froide empêche les terpènes de s’évaporer.
L’humidité est aussi un facteur important. Il faut éviter d’entreposer dans des conditions humides pour éviter les bactéries ou la moisissure. Une méthode est de conserver le cannabis humide ou sec dans le congélateur. Quand on utilise du matériel qui n’a pas été conservé de la sorte, il faut le mettre au congélateur jusqu’à ce qu’il soit gelé.
Il est essentiel de manipuler délicatement le cannabis pour en préserver toutes les glandes et pour qu’elles restent sur la végétation. Soyez extrêmement prudents lorsque vous prélevez les têtes des branches et des tiges. N’abîmez pas le matériel en le coupant trop ou en le broyant. Il est plus adéquat de couper le cannabis en gros morceaux. Enlevez les branches et les tiges, et enroulez-les car elles peuvent déchirer les sacs à hash.
Que vous utilisiez un système à sac tout fait ou des ustensiles de cuisine, les principes de base du water hash restent les mêmes. La technique, la patience et l’habileté jouent, mais ce qui est déterminant dans la qualité du hash, c’est le calibre du matériel, ainsi que la qualité et la taille du filtre.
WATER HASH 101

LES SACS TOUT FAITS

Pour le water hash, les systèmes à sacs tout faits sont un excellent choix. Ils peuvent être utilisés plusieurs fois.
Les Bubble Bags ont été conçus par Fresh Headies, au Canada. Bubbleman, le maître du hash de Fresh Headies a beaucoup voyagé, et a répandu la bonne parole du water hash. Il est aussi modérateur de forums online sur ce sujet. Les Bubble Bags sont disponibles en volumes de 4, de 19 et de 76 litres. Tous les systèmes de filtre sont disponibles en sets de quatre ou de huit sacs, et aussi avec un seul sac.
Il existe d’autres marques de sacs. Le système à huit sacs sépare le hash en catégories plus fines. La différence de taille entre les glandes de THC tout juste mûres et celles qui ont trop ou trop peu mûri, lui permet de les séparer en différentes catégories.

UTILISER LES BUBBLE BAGS

On fixe d’abord le sac filtrant dans un seau, puis on ajoute l’eau, la glace et le matériel végétal. On brasse le cannabis en utilisant un mixeur alimentaire ou une perceuse munie d’un mélangeur de peinture – inutile de dire que les « puristes » du hash rejettent ce type de traitement. Quand le matériel s’est fixé, on retire le premier sac et on le presse. Le volume de matériel végétal contenu dans ce sac est mis de côté. On peut à nouveau traiter le matériel, mais le produit qui en résultera sera de moins bonne qualité, il pourra néanmoins être utilisé en cuisine.
Tapissez le seau vide des sacs restants. Le sac le plus fin vient en premier, il sera donc au fond. On verse l’eau dans le seau, tapissé des sacs filtrants. Retirez les sacs un par un et récupérez le matériel qui se trouve au fond de chacun d’entre eux. Laissez sécher le produit final. Jetez l’eau ou utilisez-la pour arroser les plantes.

LES SACS FAITS MAISON

On peut fabriquer les sacs soi-même, ou faire une plus petite quantité de water hash sans utiliser de sacs. Pour faire des sacs, achetez du tamis de soie avec un maillage approprié. On peut trouver du tamis de soie standard avec un maillage de différentes tailles, allant de 100 à 150 fils pour 2,5 cm.
Le tamis doit être fixé à un matériel à mailles serrées et résistant à l’eau (le nylon fonctionne bien), le tamis de soie forme donc le fond du sac. On peut faire des sacs avec des niveaux de tamisage différents, allant de 50 à 150 microns, pour séparer le water hash selon sa qualité. Le tamis le plus fin produit le hash le plus pur.
Les sacs multiples doivent être conçus pour s’insérer les uns dans les autres, le sac au maillage le plus fin étant le plus grand, et le sac au maillage le plus gros étant le plus petit. Un sac à part, conçu pour un filtrage plus grossier (avec des espaces de 200 à 250 microns) est utilisé pour séparer le gros de la végétation des glandes lors de la première phase. Ce sac doit tapisser le seau. Il n’est pas joint aux autres sacs et doit donc être aussi grand que le seau le permet.
VARIATIONS SUR UN THEME : D’AUTRES METHODES ARTISANALES POUR PRODUIRE DU WATER HASH
Le panorama de la façon dont est produit le water hash serait incomplet s’il ne mentionnait pas les nombreuses variations alternatives, qui utilisent chacune des méthodes quelque peu différentes, combinant l’eau et le brassage. Beaucoup de ces méthodes sont issues de l’inventivité de fabricants de hash amateurs. Parmi elle, on trouve la méthode du shaker, celle du filtre à café, celle du seau et enfin, celle du mixeur.
WATER HASH 101

LA METHODE DU SHAKER

La méthode la plus simple pour faire du water hash est celle qui consiste à utiliser un shaker maison. Cette méthode est la plus simple en termes de temps et d’équipement, mais elle est aussi celle qui produit la plus petite quantité de hash qui, en outre, ne sera pas aussi pur qu’avec des méthodes qui utilisent des sacs filtreurs à micron-jauge. Le brassage manuel est plus laborieux, mais il ne nécessite pas d’électricité et peut être réalisé partout où le matériel peut être stocké.

MATERIEL

• environ 30 grammes de matériau friable, de restes de manucure sec, de morceaux de têtes ou de shake
• eau
• glace
• bocal en verre qui se ferme
• passoire ou chinois métallique
• écumoire ou passe-thé
• filtre à café en dur (#4)
• filtres à café en papier
• essuie de vaisselle
• essuie-tout
• grattoir (cuiller, carte de crédit, carte de visite…)

METHODE

Réduisez la marijuana en une poudre grossière, semblable aux herbes culinaires sèches, comme l’origan ou le basilic, en utilisant un broyeur à tête, à café, ou un mixeur durant très peu de temps.
Placez le matériel dans le bocal, en le remplissant jusqu’au quart. Une pinte, ou un bocal d’un litre ou deux conviennent parfaitement. Ajoutez une quantité égale de glace et d’eau froide jusqu’à ce que le bocal soit presque plein. Laissez un espace d’environ 2,5 cm au sommet du bocal, puis fermez-le et secouez pendant 10 minutes.
Versez le mélange d’eau/de matériel dans un bol et placez-le au frigo pendant une heure pour qu’il se fixe. La majeure partie de la glace aura fondu pendant ce temps.
Enlevez le matériel végétal qui surnage avec un passe-thé ou une écumoire. Vous pouvez garder et réutiliser le matériel végétal. Le brassage manuel n’enlève pas tous les trichomes en une fois.
Une fois que le matériel végétal a été ôté, laissez le résidu reposer au fond du bol pendant 15 à 20 minutes. Versez lentement la moitié ou les deux tiers de l’eau, en faisant attention à maintenir le résidu de hash au fond du bocal.
Placer un filtre en papier dans le filtre à café en dur. Versez-y lentement le contenu du bol. Au fur et à mesure que le water hash s’accumule dans le fond du filtre, l’eau s’écoulera plus lentement. Laissez toute l’eau s’écouler du filtre. Puis enlevez le filtre et laissez-le s’aplatir avec le hash mouillé qu’il contient. Posez-le sur un essuie de vaisselle et enlevez précautionneusement autant d’eau que possible, en le pressant avec l’essuie ou avec de l’essuie-tout.
Déchirez le filtre en suivant sa jointure et ouvrez-le comme un papillon qui déploie ses ailes. Récoltez le matériel avec une cuiller ou une carte, pour bien gratter le papier. Le matériel est plus facile à récolter quand il est sec ou légèrement humide.
Il peut sécher avant ou après avoir été 0retiré du filtre. Même si une partie est récoltée avant d’être tout à fait sèche, il faut laisser le water hash sécher durant un jour ou deux pour réduire le risque de moisissure. Quand le water hash est sec, il peut être utilisé, stocké ou pressé en hash.
WATER HASH 101

LA METHODE DU FILTRE A CAFE

La méthode du filtre à café fonctionne bien pour une petite production de water hash. On utilise simplement du matériel de cuisine.
Hachez grossièrement le matériel végétal. Les cafetières coniques sont comme une version plus pointue des cafetières standard à panier. Elles sont bon marché, on les trouve dans les magasins d’ustensiles de cuisine, dans certains magasins de café de luxe, dans des épiceries, ou sur le web. On conseille d’utiliser la taille #4 au minimum. On trouve des filtres réutilisables et jetables pour ce genre de cafetière dans les mêmes magasins.
Cette méthode donne un bon hash, mais pas aussi bon que celui produit avec les filtres à microns ou les bubble bags. De plus, les petits résidus végétaux ne sont pas filtrés à la fin du processus, le produit ne sera donc pas aussi pur que le hash fait avec un système à sac. Le water hash produit avec ce système sera néanmoins de qualité égale au kif tamisé.

MATERIEL

• glace
• eau froide
• matériel végétal sec (grossièrement haché)
• mixeur
• bol mélangeur
• passoire ou chinois métallique
• cafetière conique à une tasse
• filtre à café en métal réutilisable ou tamis de soie
• filtres à café
• 2–3 grands bocaux en verre avec couvercles étanches
• essuie de vaisselle
• essuie-tout
• grattoir (cuiller, carte de crédit ou carte de visite)

LA METHODE DU SEAU

Les bases des différentes méthodes pour faire du water hash sont les mêmes, qu’on utilise un système tout fait ou des sacs artisanaux.

MATERIEL

• glace
• eau froide
• eau oxygénée
• 2 seaux avec au moins un couvercle
• têtes/restes de manucure/feuilles séchés
• mixeur manuel ou perceuse avec mélangeur de peinture
• système de sac
• longs gants de caoutchouc
• grande serviette
• un rouleau d’essuie-tout
• cuiller ou carte en plastique

METHODE

Lavez et stérilisez les seaux et le matériel. Mélangez un quart de litre (une tasse et un quart) d’eau oxygénée à 3% par quart de litre d’eau pour faire un rinçage.
Si vous utilisez un sac durant la première phase, placez ce sac dans le seau. Ajoutez des quantités égales de glace et d’eau jusqu’à ce que le seau soit plein aux deux tiers. Ajoutez le matériel végétal préparé. Mettez les gants en caoutchouc et enfoncez-le dans l’eau glacée. On peut utiliser jusqu’à 100 grammes de matériel végétal pour un seau d’environ 20 litres.
Le mixeur est un outil adéquat pour brasser le mélange. On peut aussi utiliser une perceuse munie d’un mélangeur de peinture. Pour les sacs d’environ 75 litres, on utilise un mélangeur plus grand, alimenté par une perceuse industrielle. Percez un ou des trous dans le couvercle du seau pour y fixer les accessoires mélangeurs. Cela empêchera que le matériel soit propulsé à l’extérieur quand il sera brassé, et cela permettra aussi la fonction mains libres du mixeur.
Brassez le matériel pendant 15 minutes, puis laissez le mélange reposer. Si vous utilisez un système tout fait, respectez la vitesse recommandée par les instructions d’utilisation. En règle générale, les faibles vitesses fonctionnent bien pour mixer des quantités inférieures à 20 litres. Les vitesses moyennes ou hautes conviennent pour des quantités égales ou supérieures à 20 litres. Quand il est mixé, le matériel devient mousseux. Vous pouvez enlever la mousse avant de recommencer.
Mélangez le matériel environ 4 fois, pendant 15 minutes à chaque fois. Plus vous mélangez, plus grandes sont les récoltes, mais cela produit également plus de particules dans le matériel végétal. Plus longtemps on mélange, moins le résultat est pur, surtout si des sacs multiples ne séparent pas le hash par catégorie. Avec un seul mécanisme de récolte, il faut mélanger moins longtemps la première fois. Après avoir récolté le hash, le matériel végétal peut être traité à nouveau et mélangé plus longtemps. Des sacs multiples permettent de traiter tout le matériel en une fois, sans renoncer à une production de haut niveau.
Quand le processus de brassage est terminé, laissez reposer le mélange pendant au moins 30 minutes pour laisser les glandes couler dans les filtres. Si toute la glace a fondu, ajoutez-en. En saison froide, le seau peut être laissé à l’extérieur pour que le mélange reste froid.
Quand le matériel a reposé, il est temps de séparer les glandes. Si le brassage a été réalisé dans un sac, retirez ce sac, en enlevant la masse de matériel végétal. Le seau contient maintenant de l’eau propre, avec des résidus au fond. Ces résidus sont le water hash et une petite quantité de matériel végétal particulaire.
Tapissez le deuxième seau avec les sacs de récolte. Le sac au maillage le plus fin est placé au fond, on le place donc en premier dans le seau. Le sac le plus grossier est le dernier à être placé, il se trouvera donc au sommet. Le premier sac sépare tout ce qui dépasse 200 à 250 microns, selon la taille de son maillage. Les différentes couches de sacs opéreront le reste du classement.
Versez l’eau dans le seau tapissé des sacs de filtrage. Soulevez doucement chaque sac, en laissant le temps à l’eau de s’écouler. Soyez patient. Si le fond du sac semble obstrué, il peut être nécessaire d’y introduire la main pour pousser le matériel de côté. Veillez à le déplacer le moins possible.
Après avoir enlevé tous les sacs, posez-les sur la serviette et enlevez l’excédent d’eau. Enveloppez-les dans les serviettes et pressez-les pour enlever le reste d‘eau. L’intérieur de chaque sac contient un matériau de couleur brune. Disposez le sac précautionneusement pour y avoir accès. Epongez-le avec de l’essuie-tout. Retirez-le ensuite du sac avec une carte de crédit ou une cuiller. Si vous avez utilisé plusieurs sacs, maintenez les diverses qualités séparées.
Placez le matériel dans un bol à fond plat, où vous le laisserez sécher, puis placez-le dans un endroit frais et sombre où il sera ventilé sans toutefois être balayé une fois sec. Ce matériel paraîtra sec après 12 heures, mais il convient de le laisser sécher complètement pendant une semaine. Laissez l’humidité s’évaporer du reste du matériel en le laissant à l’air libre dans un endroit frais, pour éviter la moisissure.
WATER HASH 101

LA METHODE DU MIXEUR

Replissez à moitié le mixeur de matériel végétal. Ajoutez de la glace et de l’eau en quantités égales jusqu’à remplir le mixeur. Faites tourner le mixeur à vitesse maximale de 45 secondes à 1 minute. Laissez reposer le mélange. Répétez l’opération 3 ou 4 fois. Plus le mixeur tourne, plus grande sera la récolte.
Versez le mélange dans un bol mélangeur à travers une passoire ou un tamis. Les bols avec un bec verseur (bol pour battre la pâte à crêpes, ou bol doseur de 1 à 2 litres) sont ceux qui fonctionnent le mieux.
Versez l’eau à travers le filtre à café réutilisable dans les bocaux en verre jusqu’à les remplir aux deux tiers. Les bocaux en verre avec couvercle fonctionnent bien. Les petites particules végétales s’accumulent dans le filtre à café. Mais les glandes sont petites et passent dans les bocaux à travers le filtre réutilisable. Après avoir versé l’eau/le mélange de trichomes dans le filtre, versez-y encore deux tasses d’eau pour permettre aux trichomes restants de passer.
Fermez les bocaux. Placez-les au frigo pendant une heure. Les glandes vont reposer et former des dépôts au fond. Tapotez légèrement les bocaux sur une table pour permettre au matériel flottant de se déposer.
Retirez les bocaux du frigo sans remuer le matériel qui s’est déposé au fond. Versez les deux-tiers de l’eau. Le but est de retenir les glandes qui sont rassemblées au fond, en enlevant le plus d’eau possible.
Posez le filtre sur un récipient adéquat, comme un bocal d’un litre. Egouttez l’eau restante et les dépôts, à l’aide d’un filtre en papier jetable. L’écoulement de l’eau à travers le filtre se réduit au fur et à mesure que le matériel est récolté. Laissez égoutter complètement.
Retirez soigneusement le filtre à café en papier. Aplatissez le matériel qui s’y trouve en le tapotant avec un essuie.
Le matériel peut sécher avant ou après avoir été retiré du filtre à café. Le laissez sécher à l’intérieur du filtre prend un peu plus de temps, mais le hash y est protégé des courants d’air et il est plus facile de le retirer du papier quand les deux sont secs. Pour qu’il sèche dans le filtre, posez-le sur une couche de papier ou d’essuies en tissu. Quand il est sec, fendez le filtre en suivant sa jointure.
Récoltez le matériel en utilisant une cuiller ou une carte en plastique. Laissez-le sécher complètement avant de le presser ou de le stocker, cela prend un ou deux jours selon l’environnement et la quantité.

TRUCS

Utilisez un siphon plutôt qu’un verseur pour retirer la moitié ou les deux tiers de l’eau du récipient. Cela vous permettra de mieux contrôler le processus et créera moins de mouvement dans le dépôt au fond du récipient. Utilisez un tube de pompe d’aquarium propre et souple. Placez l’autre extrémité du tube dans un évier ou un autre endroit d’évacuation.
La chaleur accélère le processus de séchage. Utilisez un tapis de propagation, généralement utilisé pour faire germer les semis (il maintiendra la température à 23°C), ou un coussin chauffant réglé sur basse température. Placez le tapis sous un essuie et disposez-y le water hash à sécher. Les déshydrateurs d’aliments, réglés sur basse température, sont aussi une source de chaleur efficace et contrôlable.

A FAIRE ET A NE PAS FAIRE AVEC LE WATER HASH

Le matériel frais congelé est ce qui fonctionne le mieux. S’il n’a pas été conservé au congélateur, placez-l ’y jusqu’à ce qu’il soit congelé.
Utilisez un batteur standard à deux temps, une perceuse munie d’un mélangeur à peinture, ou un mixeur.
Ne perdez pas patience ! Séchez entièrement le matériel à la fin du processus. Quand on stocke le water hash avant qu’il ne soit sec, il moisit et tout est perdu.
L’eau et le moût qui restent à la fin du processus contiennent les nutriments qui sont présents dans le matériel végétal. C’est idéal pour arroser les plantes, à utiliser comme paillis, ou à ajouter au compost.
DANS UN PROCHAIN ARTICLE: LE WATER HASH PERFECTIONNE
Author: ED ROSENTHAL

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse