Interview Stoner VIP : Marcus Gad

Olivier F
07 Sep 2021

Dans cette rubrique, nous interviewons des artistes ou des personnalités qui consomment ou cultivent du cannabis. Marcus Gad est un artiste de reggae international originaire de Nouvelle-Calédonie. Son nouvel album « Brave New World », dont le titre fait référence au célèbre livre d’Aldous Huxley, a été enregistré avec le producteur Tamal et sortira en octobre prochain.


Par Olivier F  

À quel âge et dans quelles circonstances as-tu fumé ton premier joint ?

Je n'oublierai jamais ce premier spliff ! J'avais 14 ans et on campait sur une plage isolée avec des amis en Nouvelle-Calédonie. J'ai tiré ma première taffe en regardant le soleil se coucher sur l'océan Pacifique Sud.

Et ton dernier joint ?

Mon dernier joint était en fait il y a quelques mois ! Je prends de temps en temps de longues pauses sans fumer, même si j'utilise et consomme toujours la plante de différentes manières.

Tu préfères le haschich ou la marijuana ?

Quel choix difficile ! Pour être honnête, j'aime les deux et pour moi, ça dépend vraiment du cadre. Je privilégierai l’herbe la plupart du temps, mais j'aime la culture derrière le haschisch bien raffiné qui remonte à des siècles et je suis toujours ravi d'y goûter.

Quelle est ta variété préférée ?

J'aime tout ce qui est gazeux. Je me souviens être tombé amoureux de la Sour Diesel la première fois que je j’en ai fumé. Je ne pouvais plus rien fumer d'autre pendant des semaines après ça ! Depuis lors, les sélectionneurs de Cali ont développé tellement de variétés étonnantes dans cette gamme de goûts qu'il y en a trop pour les nommer !

Tu es plutôt indica ou sativa ?

J'ai toujours privilégié l'effet créatif des sativas. En grandissant sur une île, on était également plus exposés aux variétés sativa.

Tu  préfères les pipes, les bangs, les vaporisateurs ou les spliffs traditionnels ?

Le spliff traditionnel est mon choix principal, mais j'adore mon vaporisateur Mighty. J'aime aussi le dabber.

Tu fumes la ganja pure ou mélangée à du tabac ? Quel type de papier ? Quel type de filtre ?

Cela dépend d'où je suis dans le monde.En Nouvelle-Calédonie, on le roule généralement avec 90 % de ganja et un peu de tabac. Je le fume pur quand je suis dans un endroit où les locaux le fument pur. Ce que je préfère, c’est  le rouler avec un peu de High Leaf (tabac du pays).
J'utilise n'importe quel papier mais mon préféré est définitivement le RAW. Filtre en carton quand je fume avec du tabac, pas de filtre du tout quand je fume de l'herbe pure.

As-tu déjà essayé le BHO ou l'huile de cannabis ?

Je suis un grand fan de Rosin.

As-tu essayé des space cakes ou des produits comestibles ?

Je crois que les produits comestibles sont le moyen le plus puissant d'ingérer de l'herbe et de profiter pleinement du potentiel de la plante de cannabis. J'aime les comestibles sous toutes leurs formes.

Tu as déjà cultivé ?

J’attends toujours patiemment le printemps ! J'adore cultiver toutes sortes de plantes et ma passion pour le cannabis m'a beaucoup appris sur le jardinage et la production alimentaire.

Y a-t-il des livres ou des films sur le cannabis que tu apprécies particulièrement ?

J'ai adoré lire « L'empereur est nu » de Jack Herer.

Quel est ton ganja tune préféré ?

Powaz ov Weed par Midnite

Es-tu déjà allé dans un coffeeshop hollandais ?

Je suis allé à Amsterdam plusieurs fois et j'ai visité plus de coffees que je ne m'en souviens. Mon préféré est le café De Graal, pour l'ambiance et l'authenticité du lieu, loin de l'agitation touristique.

Selon toi, dans quel pays peut-on trouver la meilleure herbe ?

Je pense que le statut légal de l'herbe sur la côte ouest des États-Unis leur permet de produire es meilleures têtes que j'ai jamais goûtées.

Personnellement, je chéris aussi les herbes à l'ancienne, cultivées de manière traditionnelle, et j'ai fumé certaines de mes préférées en Éthiopie. Le climat sec et le temps ensoleillé toute l'année des hauts plateaux offrent des conditions de culture parfaites.
J'aime aussi l'herbe de mon pays d'origine, la Nouvelle-Calédonie. La composition minérale élevée du sol révèle des terpènes incroyables et son goût est comme nulle part ailleurs !

À mon avis, le « terroir » a une énorme influence sur la plante de cannabis et je pense que chaque terroir a son propre goût et sa propre puissance, ce qui rend la diversité du cannabis sur la planète infinie !

Cultive t-on toujours beaucoup de cannabis en Nouvelle-Calédonie ?

L'île abrite plus de 300 tribus indigènes où le cannabis est largement cultivé. Les tribus répondent à un statut particulier et la plupart du temps, les agents des forces de l'ordre n'y pénètrent pas et ferment les yeux sur les plantations, même si ces dernières années, nous avons vu de plus en plus de champs se faire piller. Le cannabis est toujours cultivé dans toute l'île et il n'est pas rare de se promener dans un champ en plein air avec des milliers de plantes qui poussent dedans.

Vidéo du nouveau single de Marcus Gad meets Tamal : Tempo

 

O
Olivier F