Culture outdoor sur terrain difficile

Culture-outdoor-sur-terrain-difficile

Hortizan est un cultivateur de cannabis passionné qui a choisi de cultiver uniquement en bio. Il cultive principalement en indoor où il expérimente différentes techniques avec un sol vivant. Hortizan cultive également en outdoor mais a il du faire face à certaines difficultés avec un sol peu adapté à la culture du cannabis.


Culture-outdoor-sur-terrain-difficile
Un plant de la variété G13 Hashplant

C’est dans la région Rhône-Alpes qu’Hortizan et un de ses amis cultivateur ont choisi de mettre en place cette culture en extérieur. Deux personnes ont donc travaillé sur cette plantation, ce qui permet de se relayer pendant les vacances pour l’entretien de la culture. Il s’agit d’une culture guérilla. Cela signifie que les cultivateurs utilisent un terrain qui ne leur appartient pas. Il peut s’agir d’un lieu public ou d’un terrain privé laissé à l’abandon par son propriétaire. La culture en guérilla permet à ceux qui n’ont pas de jardin de cultiver en extérieur mais demande d’être en bonne condition physique. Ce sont souvent des lieux difficiles d’accès, ce qui permet de garder une certaine discrétion et d’éviter les intrus, voleurs de plantes ou personnes qui pourraient vous dénoncer aux autorités.

Pour cette plantation, située quelque part en région Rhône-Alpes, le climat est de type semi continental (tempéré chaud sans saison sèche et avec été tempéré). Les températures oscillent entre 20 et 30 degrés Celsius le jour et entre 10 et 20 degrés la nuit, pendant la période de culture. Le taux d’humidité se situe aux environs de 85 % le matin et 55 % le soir. Le terrain se situe à une attitude de 400 mètres. Le voisin le plus proche est à plus de 300 mètres.
Le terrain se situe au milieu des bois et les plants de cannabis sont donc entourés des espèces suivantes : ronces, viorne, chèvrefeuille, aubépine, acacia, frêne, troène, noisetier… La composition du sol ne facilite pas la culture du cannabis en pleine terre : « Le sol est très rocailleux, et gorgé de matière organique végétale archaïque. » nous explique Hortizan.

Culture-outdoor-sur-terrain-difficile
 La variété King Kong cultivée en extérieur


La culture en extérieur a commencé à la mi-juin, ce qui est assez tard dans la saison mais les plantes ont d’abord été démarrées en indoor, sous néons horticoles, pendant 3/4 semaines. La culture se compose de 9 plantes au total : 5 graines et 4 boutures. Les cultivateurs on utilisé la méthode classique pour la germination. Les graines ont d’abord été placées, dans un verre d’eau, puis dans du coton, jusqu’à apparition du germe. Pour les clones, les cultivateurs ont utilisé de l’Aloe Vera comme hormone de bouturage.

Les variétés sélectionnées pour cette culture en outdoor sont les suivantes : King Kong de Big Buddha, Purple Berry Kush de Spliff seeds (graines) et G13 Hashplant de Sensi Seeds (boutures prélevées sur plante mère). Les plantes ont été réparties sur une surface totale d’environ 35 M2 et orientées à l’est et cultivées en pleine terre. Pour obtenir de meilleurs résultats, les cultivateurs ont rajouté du terreau Canna Bio.
Aucun produit chimique n’a été utilisé dans cette culture organique. Il s’agit de préparations « maison » uniquement à base de produits bios, pour les nutriments ou la prévention des maladies et des parasites. Les cultivateurs ont utilisé les produits suivants : décoction d’ail, purins de prêle et d’ortie, thés de compost divers, paillage de consoude, luzerne, orties…

Pour augmenter le rendement, les cultivateurs ont utilisé des techniques de culture comme le lollipoping et les branches inférieures ont été taillées. Les plantes ont été arrosées une fois par semaine avec de l’eau du robinet. Aucun contrôle du PH ou de l’EC n’a été effectué.
Pour cette saison, aucune attaque de prédateurs, de type araignée rouge, ou apparition de champignons n’a été constaté, mais les cultivateurs ont du faire face à d’autres problèmes : « Certains pieds étaient trop ombragés à cause du sous bois et quelques soucis avec un gros mammifère probablement de type chevreuil ou sanglier. »

Les plantes ont commencé à fleurir à partir de mi août. Au final, les plantes ont atteint une hauteur de 1,40/1,70 mètres et une largeur de 65 centimètres/1 mètre. Les plantes ont été récoltées durant la semaine du 22 octobre. Elles ont été placées dans une box pour le séchage, puis les buds ont été manucurées. Poids sec par plante : entre 0 et 70 grammes pour une moyenne de 40 grammes, soit 300 grammes environ au total. Les feuilles de manucure ont été utilisées pour une extraction destinée à fabriquer de l’huile de cannabis mélangé à de l’huile de coco.

Le cultivateur Hortizan fait le bilan de cette culture en extérieur : « Le but était principalement de tester ce terrain. Des solutions écologiques pour lutter contre certains nuisibles fonctionnent sur ce lieu. En revanche, le test de planter en pleine terre dans ce sol ne s’est pas révélé être très bénéfique, il est lourd, argileux et surchargé de roches, cela fait qu’il sera probablement utile de se servir de pots en géotextile lors de la prochaine culture sur place. »

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse