Les phytohormones du cannabis

Olivier F
24 Feb 2022

Les phytohormones sont des molécules de signalisation que l’on trouve en très faible quantité dans les plantes. Elles régulent le processus de développement des plantes depuis la germination jusqu’à la récolte.


Par Olivier F

Les phytohormones, également appelées hormones des plantes ou hormones végétales, sont des substances organiques qui régulent la croissance des végétaux et permettent la communication entre différents individus.  

Nous savons que lorsque l’on coupe l’apex d’une plante, dont la croissance est encouragé par les auxines, les phytohormones cytokinines prennent naturellement le relais et favorisent le développement des branches secondaires.

Les phytohormones sont présentes dans le cannabis de façon naturelle mais elles sont également utilisées dans leur version synthétique dans de nombreux additifs. Elle sont notamment utilisées pour la stimulation des racines, le bouturage ou la féminisation.

Les PGR (Plant grow regulators) sont utilises par les cultivateurs commerciaux pour réguler la croissance de leurs plantes, augmenter leurs récoltes et améliorer l’aspect et la couleur des feuilles et des buds. L’utilisation de ces produits synthétiques qui modifient les hormones est controversé. Le Paclobutrazol est un retardateur de croissance, antagoniste des gibbérellines, qui sont naturellement présentes dans la plante. Beaucoup utilisée par les cultivateurs de cannabis, il est souvent considéré comme nocif. Le Paclobutrazol permet de limiter la hauteur de la plante et la distance entre les internoeuds et d’obtenir des fruits plus denses et compacts.

8 groupes de phytohormones ont été identifiés par les scientifiques .  

Auxines

Les auxines sont les phytohormones qui encouragent le développement des plantes en hauteur. Elles provoquent l’allongement cellulaire. Les auxines influencent d’autres processus de croissance mais leur caractéristique commune est l’allongement des cellules des tiges de la  plante. Les auxines qont responsables de la dominance apicale. En inhibant les bourgeons latéraux, elles permettent en effet à l’axe princpal d’une plante de croitre plus vite que ses ramifications. L’acide indole 3-acétique (AIA) a été le premier auxine isolé par les scientifiques. Les auxines régulent la division et la différenciation cellulaire. A forte concentration, elles agissent sur la rhizogenène et favorisent l’apparition ds racines sur les boutures. La phytohormone acide indolyl butyrique, vendu sous le nom de Clonex, est utilisée par les cultivateurs de cannabis pour les boutures ou les greffes. Il suffit de tremper sa bouture dans le gel Clonex avant de la planter dans le substrat de propagation.

Cytokinines

Les cytokinines permettent la croissance des organes et des cellules de la plante. Elles inhibent l’action des auxines qui favorisent la dominance apicale et permettent le développement des branches latérales et des fleurs. Leurs rôles dans le processus de division cellulaire, l’assimilation des nutriments organiques et inorganiques, la sénescence et la réduction de la dominance apicale sont bien documentés. Des recherches sur différentes éspèces de plantes ont montré que l’application exogène de cytokinines augmente la division cellulaire, les récoltes et réduit la dominance apicale et le stretch. L’application foliaire de 20-25 ppm de 6-Benzylaminopurine (BAP-6) entre le début et la milieu de la floraison permet d’obtenir des plants moins hauts et plus touffus, avec des internœuds moins espacés et des buds plus longues et plus larges. Les cytokinines stimulent la morphogenèse dans la culture tissulaire.

Gibbérellines

Les gibbérellines sont un groupe de phytohormones dont le composé actif est l’acide gibbérellique (GA). Il existe 126 gibbérellines. Le GA3 est la plus connue. Dans le domaine du cannabis, il a été utilisé pour la réversion du sexe dans le but d’obtenir des graines féminisées avant d’être remplacée par l’argent colloïdal ou le SST. Le GA3 est également utilisé pour augmenter la taille de buds et les récoltes. Mais des dosages trop importants provoquent le changement de sexe. Contrairement aux auxines et aux cytokinines qui favorisent l’expression du sexe féminin, les gibbérellines favorisent l’expression du sexe masculin.

Acide abscissique

L’abscession désigne le processus de séparation des feuilles et des fruits de la plante. L’acide abscissique est un sesquiterpénoïde. Comme son nom l’indique, il joue un rôle dans l’abscession et provoque également l’inhibition de la germination des graines et la prolongation de la dormance.

Ethylène

L’éthylène, qui est un hydrocarbure, est la seule phytohormone qui se présente sous forme gazeuse. Dans la culture des plantes, l’éthylène joue un rôle dans la perturbation de l’élongation cellulaire et dans l’accélération de la maturation des fruits et de la la sénescence.

Brassinosteroides

Les Brassinosteroides (BRs) forment un groupe de polyhydroxystéroïdes. Elles ont été découvertes dans les années 70. Elles ont un rôle de régulateur dans la croissance des cellules, la fertilité des plants mâles, la floraison, la germination, la formation des stomates, la différenciation vasculaire et la sénescence.  

Jassmonates

Les jansonmates sont des phytohormones qui inhibent la germination des graines non dormantes et stimulent la germination des graines dormantes. A forte dose, elles stimulent l’accumulation des protéines de stockage.

Strigolactones

Les Strigolactones forment le groupe de phytohormones découvert le plus récemment. Les Strigolactones sont synthétisées par les racines des plantes. Leur rôle est de réguler les ramifications.

O
Olivier F