Le cannabis afghan, un héritage culturel et génétique

Exitable
06 Dec 2019

Peu de pays peuvent s'enorgueillir d'avoir influencé l'industrie du Cannabis autant que l'Afghanistan. Pourtant, depuis près de quarante ans et l'intervention soviétique de 1979, suivie de l'arrivée au pouvoir des Talibans puis de l'occupation militaire américaine, visiter le pays reste trop périlleux pour la plupart des passionnés de Cannabis. Avec une des plus anciennes cultures du Cannabis encore observable à ce jour, une visite dans les champs de Cannabis et les fermes à Hashish du Nord de l'Afghanistan nous font voyager jusqu'aux origines de la consommation moderne du Cannabis.


Par Lucas Wiseup

Aux Racines de la Culture Cannabique Moderne

La sélection des plantes et l'extraction de résine sont les deux principaux domaines d'innovation de l'industrie du Cannabis, et tout à probablement commencé quelque part en Asie Centrale. Parmi les quelques origines possibles de cette plante, le nord de l'Afghanistan est à coup sûr dans le sillon de la première propagation du Cannabis domestiqué. Si ses pays voisins jouissaient de la même passion pour la plante et ses dérivés, la guerre contre la drogue du XXe siècle y a porté un coup fatal, et l'Afghanistan reste aujourd'hui un des plus vieux pays à avoir sélectionné le Cannabis pour ses vertus psycho-actives. Ce que les botanistes appellent 'landraces', ou 'variétés pures', pour nommer les anciennes variétés domestiquées, poussent toujours vigoureusement en Afghanistan. Si elles ne rentrent pas vraiment dans la taxonomie classique du Cannabis, différenciant les Indicas et les Sativas, elles présentent néanmoins une incroyable diversité. Avec des formes de plante, des couleurs de feuille ou des arômes variés, cette diversité tranche nettement avec l'uniformité des champs de Cannabis que l'on peut maintenant observer dans d'autres régions ancestrales de production du Cannabis. Les graines de l'année précédente sont semées au printemps, perpétuant la sélection millénaire du Cannabis afghan. Les plantes semblent ensuite pousser sans trop de soins jusqu'à la récolte intervenant d'octobre à décembre.

Les Afghans ont sélectionné les plantes de Cannabis produisant de grosses quantités de résine collante, car ils ne fument pas les têtes manucurées, mais tamisent toute leur récolte pour extraire du Hashish. Des poèmes turcs du XVe siècle, décrivant le mode de vie des Soufis du Khorassan (le nom médiéval de l'Afghanistan), sont les premières traces écrites de 'poussière' ou 'poudre' de Cannabis, localisant les origines du Hashish entre le nord de l'Iran et le nord de l'Afghanistan. Cette contre-culture médiévale s'est d'abord propagée à travers le monde musulman, puis fut introduite en Europe au XIXe siècle par les soldats de l'armée napoléonienne. Dans les années 60, les hippies voyageant sur la route du Hash ont amené les graines de Cannabis afghan et la technique de tamisage au Maroc, pour combler la demande grandissante européenne.

C'est autour de cette période qu'a émergé la culture moderne du Cannabis, quand des 'breeder underground' se sont mis à collecter des variétés ancestrales du monde entier pour commencer une sélection plus intense que ce qui avait été fait depuis des millénaires. Les techniques de sélection ont rapidement évolué du champ, à la serre pour maintenant s'opérer dans des laboratoires sophistiqués, où les plantes sont croisées, rétro-croisées, ou auto-pollinisées pour créer les puissantes variétés poly-hybrides, féminisées, ou auto-floraissantes du XXIe siècle. Comme la sélection des plantes vise à stabiliser une expression génétique particulière, nous réalisons maintenant qu'à partir de quelque variétés ancestrales (y compris afghanes), l'industrie du Cannabis a créé une quantité énorme de variétés hybrides, certainement hautement psycho-actives, mais ne présentant, selon des études récentes, que très peu de variation génétique. Avec le marché global de l'internet, les cultivateurs de Cannabis du monde entier ont logiquement commencé à planter ces graines de Cannabis occidentales. Alors que le Cannabis se pollinise facilement, les mêmes gènes se sont propagés aux variétés ancestrales de Cannabis, à travers la planète, avec des conséquences désastreuses sur la diversité du Cannabis. C'est aujourd'hui un challenge de trouver des champs de Cannabis qui n'ont pas été affectés par cette standardisation, ou skunkisation mondiale, contrairement à l'Afghanistan qui est resté une forteresse inatteignable depuis l'ouverture de la première banque de graine légale à Amsterdam.

Si les techniques de sélection ont évolué, il en va de même pour l'extraction et la purification de la résine de Cannabis. Malgré les récentes évolutions technologiques pour produire des concentrés (BHO, Rosine, Dabs...), faisant intervenir des solvants chimiques et des outils sophistiqués, l'expertise des artisans du Hashish afghan reste reconnue internationalement. Combinant d'anciennes variétés de Cannabis et des méthodes de fabrication régionales, ce savoir-faire demeure la recette d'un produit de terroir d'une grande valeur.

Le Hashish dans l'Afghanistan d'aujourd'hui

Alors que les origines du Cannabis et du Hashish font toujours débat au sein de la communauté des passionnés de Cannabis, beaucoup d'indices restent encore à être documenté dans toute l'Afghanistan. Une grande partie de la population afghane consomme du Cannabis de différentes façons : en ville, il est assez fréquent de voir des Afghans fumer des joints, dans des cigarettes vidées, remplies de Hashsish avec parfois un peu de tabac, mais le Chilum reste le mode traditionnel de consommation du Hashish. Des groupes d'amis se rassemblent dans de vieilles Chilum-khana (salons à Chilum) où ils peuvent fumer un Chilum en échange d'une petite contribution. Les cultivateurs de Cannabis ont généralement une pièce dédiée au Chilum où ils reçoivent leurs amis et où conversations et fou-rires sont facilités à l'aide de thé vert et de grosses quantités de Hashish. Dans la ville de Balkh, la tombe de Baba Ku est un salon à Chilum populaire dans toute l'Afghanistan. Baba-Ku était un maître Soufi, qui selon la légende, fut le premier à prescrire des remèdes à base de boulettes de Cannabis marron. Une autre technique appelée 'Naysha', plus populaire en zone rurale, est certainement antérieure au Chilum et au joint : le Hashish est étalé sur une braise ardente et la vapeur, inhalée avec une paille, à travers de l'eau gardée en bouche.

Si dans la plupart des langues occidentales, nous utilisons le terme 'Hashish', le mot arabe pour 'herbe', les Afghans utilisent le mot persan 'Charas' (signifiant 'poche en cuir'), pour qualifier l'extrait de résine obtenu en tamisant la plante de cannabis séchée. Cela peut paraître surprenant pour les plus jeunes (et les moins jeunes) passionnés de Cannabis qui pourraient croire que 'Charas' ne s'utilise que pour qualifier la résine indienne obtenue en frottant la plante à la main. Encore un signe que la culture du Cannabis afghane a été isolée trop longtemps.

Les us et coutumes du Cannabis n'ont pas beaucoup changé depuis le moyen-âge en Afghanistan, à cause ou en dépit de conflits régionaux et internationaux étouffant la population afghane depuis bien trop longtemps. Un voyage dans la région demande donc nécessairement une planification sérieuse et responsable. La continuité de l'histoire du Cannabis, des landraces aux hybrides, et du Hashish traditionnel aux concentrés modernes, est toujours observable dans le monde aujourd'hui, pas seulement en Afghanistan. Mais avec la standardisation rampante ducannabis les vraies variétés ancestrales deviennent de plus en plus difficiles à trouver. Pourtant, à l'aube des premières variétés de Cannabis Génétiquement Modifiées, ces variétés ancestrales constituent notre seule chance de créer une réelle diversité de variétés de Cannabis, avec une meilleure résistance aux nuisibles et aux maladies. Il est grand temps que les passionnés de Cannabis se mettent à œuvrer pour la préservation des lignées ancestrales de Cannabis et des méthodes traditionnelles de transformation de la plante.

Le cannabis afghan, un héritage culturel et génétique
Chilum afghan
E
Exitable