Culture de landraces et d'hybrides sur l'île de La Réunion Pt1

Soft Secrets
10 Dec 2014

Petite île de l'Océan Indien, La Réunion possède aussi son lot d'activistes engagés, cultivateurs responsables avec le CSC 974 La Réunion et de breeders thérapeutiques comme le collectif Breeders Bourbon. Ils possèdent une connaissance de la culture landrace pure sativa qui est le Zamal ou chanvre Indien aux principes actifs très élevés.


Par Gab Pacino

Je m'appelle Gabriel, je suis le président fédérateur des Cannabis Social Clubs de La Réunion et fondateur du Collectif Breeders Bourbon.

Je suis assez fier de l'aimable participation de Soft Secrets pour nous permettre de vous faire partager nos techniques de cultures et quelques uns de nos projets en liaisons directes avec notre travail sur de nouvelles variétés thérapeutiques issues de nos landraces.....  

Mon parcours cannabique m'a permis de m'entourer de spécialistes du cannabis et plus précisément de ce que l'on appelle le chanvre Indien, plus connu sous le nom de Zamal originaire de l'Île de La Réunion pour une étude plus poussée de ces landraces. Laissez moi vous conter notre histoire... 

Après de longues années à militer pour la cause cannabique sans vraiment me fixer d'objectifs réels sauf éventuellement, celui d'être un bon activiste pro-fumette libre, je me suis mis a suivre une quête personnelle, suite à une révélation qui à tout changé dans mon esprit.. Je me réserve secrètement cet éclair de lumière, qui m'a fait sortir de mon placard, car le contexte est assez privé. Bref... venons en à nos bourgeons et parlons Cannabis made in 974 

La prohibition faisant son travail à merveille, nous obligeant de faire le notre dans l'ombre, comme beaucoup d'ailleurs, ne nous a pas empêché de développer des variétés dites thérapeutiques sativa/indica, issues de nos landraces 100% Sativa aux forts taux de THC pour certaines et CBD pour d'autres. Cela nous a pris du temps mais le collectif Breeder Bourbon et le soutien des CSC's 974 a su remettre en valeur le chanvre indien, en préservant et testant les souches d'origines du Zamal, qui se comptent par 9 génétiques différentes reconnues.

Certaines de ces souches dont les gênes viennent d'Afrique, d'Inde, du Pakistan, de Madagascar ou de Chine, nous ont permis de créer des variétés, comme par exemple la R.I.Purple Pepper Kush, un croisement F1 d'un de nos Zamal les plus puissants, le Mauve Poivré ou Kalité Poiw en créole, dont les origines sont afro-malgaches, avec une Kush très connue, l'OG Kush. Nous pensons même, qu'une des souches d'origine du Mauve Poivrée, viendrait du Malawi.

La R.I.Purple Pepper Kush a un fort taux de THC. Ses terpènes sont boisés, fruités, piquant les narines avec une forte odeur de patchouli à la combustion, idéale en BHO. On peut la cultiver en  indoor ou ou en outdoor. Le rendement 400 gr/m2 en interieur, 850/1000 gr par pied en pleine terre. Le temps de floraison est d environ 14 semaines en Indoor, 16 semaines en out. On la récolte en août à La Réunion et en octobre en métropole.   

Le plus dur à été, premièrement, de stabiliser l'hermaphrodisme du Zamal, qui à l'origine est de 30% minimum pour une Mangu'Ka, pour en venir à un taux de 5% maximum et de réduire le temps de croissance et de floraison, beaucoup trop long, de 6 à 36 mois pour des pieds en pleine terre. Ensuite, créer un F1 entre les mêmes souches, donc là, Mauve Poivrée, tester la descendance et repartir avec des pieds mères pour pouvoir fixer la souche et tester sa stabilité. Un travail de titan, qui nous a pris pratiquement 10 années. Bien sûr, le Mauve Poivré n'a pas été la seule à passer entre nos mains. Nous avons fait de même pour les landraces, Mauve, Mangue Carotte, K1 ou Kalité Tizane, Fil Blanc de Cilaos/Mafate et Fil Rouge de Salazie, 6 F1 stables à moins de 5% d'hermas sur 9 reconnues pour l'instant par notre collectif. 

Quand j'ai commencé à m'intéresser à notre Zamal, il y a une dizaine d'années, nos tests ne pouvaient se faire qu'avec la participation d'activistes bien engagés et surtout très discrets, car le chanvre indien, ayant une souche Rudéralis lent, il fallait être sure d'amener la flo à son terme. Le choix de nos spots fût plus compliqué, quand il sagissait de retrouver le climat idéal pour les tests. La Métropole, c'était trop compliqué, donc je me suis rabattu sur des pays comme l'Italie, ou des pieds énormes poussaient en Toscane, en Espagne où l'Andalousie me donner entière satisfaction à ce moment là, le sud de la Corse aussi, mais et j'ai augmenté mon partenariat avec des activistes en régions tropicales ou aux Antilles...  

Le but étant de créer de nouvelles variétés, il me fallait me rapprocher au plus près des conditions climatiques idéales, pour travailler sainement. Le seul moyen était de retourner vivre sur mes terres d'origine, La Réunion, outre la prohibition identique à la Métropole, à une certaines tolérance sur la plante et le climat idéal, qui a fait que j'ai pu trouver le temps de tester en condition réelle toutes nos souches, en m'entourant de spécialistes du Chanvre Indien et de toutes sativas en général. On reviendra sur eux ultérieurement aussi car ce sont de vrais magiciens mais pour certains, la peur de la loi, fait qu'ils se cachent trop donc ce n'est pas toujours facile de vous faire partager tout notre travail

Il est tellement difficile de trouver un bon pied Zamal en fin de floraison dans notre département, à cause du trafic qui a augmenté sérieusement, surtout depuis la hausse du chômage et la baisse du tourisme.. Les trafiquants coupent les pieds à peine mûrs en début de floraison pour les vendre sur le marché, surtout à de bons touristes innocents qui n'ont pas pu venir avec leurs conso...Les principes actifs du Zamal sont tellement élevés, que même à peine mûr et bien séché, il saura faire décoller quelques neurones aux plus habitués des consommateurs. Les voleurs aussi, font que la plante n'est plus respectée, arrachée le plus souvent en pleine croissance. Bref, tout ça pour dire, que depuis quelques années, il est difficile de mettre un nom à une souche quand on la voit, vu qu'elle n'atteint jamais la fin de flo. Cela complique aussi la communication du CSC 974 La Réunion : beaucoup de gens ne savent même pas que l'on dispose de plusieurs landraces d'origine 974, car cela fait trop longtemps qu'on ne les voit plus circuler. D'ou l'importance de notre collectif qui, avant tout, préserve les souches connues, informe les novices sur les différentes souches pour pouvoir les cultiver dans toutes les mains et redonner un peu d'honneur au Zamal, tant diabolisé. 

Dans un précédent article, j'ai pu mettre à l'honneur, mon cross perso 100% Zamal, La Mangu'O Pepper, issue d'une mère Mangue Carotte et d'un père Mauve Poivré.. Encore en test, cette souche F1 nous servira à breeder plusieurs landraces du monde, comme celles originaires du Paraguay, du Malawi, de Durban en Afrique du Sud ou du Pakistan.... Certaines de ces souches sont déjà travaillées avec de la Black Domina. 

Nos variétés sont testées entre tous les membres des CSC's 974 fédérés par le CSC 974 La Réunion ou avec certains jardiniers hors pairs dans l'ombre, ne voulant rallier aucun parti pour l'instant.

Breeders Bourbon est un collectif de breeders réunionnais, pour l'instant à but non lucratif. Nous ne commercialisons pas de graines à l'heure à l'heure actuelle. Nous sommes encore en phase de développement et nous établissons des partenariats avec des cultivateurs et des breeders dans le monde entier. L'île de Bourbon est l'ancien nom de l'île de La Réunion. 

La Cirkus Kush

La Cirkus Kush, 2 ème cross de notre collectif, quand à elle, est issue d'une souche la plus rare de l'île, la Fil Blanc, qui se retrouve le plus souvent à l'état naturel, dans les Cirques de l'île, à une altitude moyenne de 1800 m. Cette souche robuste et volumineuse nous a permis de créer une variété thérapeutique au fort rendement de THC et une floraison plus rapide du Zamal Fil Blanc. Les pieds en pleine terre peuvent avoir une taille énorme, 3 m de haut sur 4/5 m de large, produisant une quantité de buds assez grosses et compactes, pleines de terpènes. Partant d'un F1 Fil Blanc. Encore une fois, nous y avons apporté la souche de l'OG Kush, qui après plusieurs tests, s'avère être la meilleur variétés pour breeder nos Landraces, mais d'autres ont su passer le test, comme la Bubba Kush, l'AK 47, la Black Domina, la Northen Lights, la Super Skunk, la Shiva Skunk, l'Orange Bud, la Withe Widow et quelques Haze encore, peuvent convenir à un bon breeding des Mangue Carotte, K1 ou Mauve Poivrée.

Une selection de plusieurs landraces pures indica, du reste du monde, à été faite aussi, pour raccourcir les temps de flo, sans dénaturiser la beauté d'une Landrace. Nos tests sont encore en cours, donc motus sur les landraces utilisées, même si quelques fuites ont déja été révélées sur notre page Facebook. Cette plante possède des terpènes aux odeurs citronnées. Le gout  est fruité, sucré en bouche. L'effet up est assez long, la descente est euphorisante laissant aller aux crises de rire. La floraison dure entre 12 et 14 semaines en indoor, 16 semaines environ en out. Le rendement max en HPS 600W est de 1.5 gr/watt, 500/900gr/m2 en indoor et plus de1500g par pied en pleine terre. On peut récolter cette variété en septembre/octobre à La Réunion et fin Octobre en Métropole. La Cirkus Kush est idéale pour les extractions BHO et Ice-O. 

Techniques de culture

Nos techniques indoor ne changent pas tellement de celles connues en Europe ou ailleurs, mais diffèrent juste sur le contrôle des températures et de l'hygrométrie. Nos boxes de cultures sont très rarement fermées et le plus souvent un climatiseur est de rigueur.

Pour l'outdoor par contre, nous privilégions plutôt des cultures en pot quand ces derniers sont facilement accessibles, car il y a beaucoup trop de vols ou de dégâts avec les cyclones, qui d'habitude déferlent en pleine période de croissance du Zamal. On prépare notre terre avec de l'engrais naturel, le plus souvent issue de nos parcs poule, avec les défections de volaille, de guano ou de déchets verts venant de la culture de la canne à sucre, dont on utilise la bagasse, transformée en écume, qui donne un engrais de floraison parfait. Et le petit truc en plus, qui fait que la préparation de notre terre suffira au développement total de la plante et ce, sans engraissage, c'est la mélasse de canne à sucre. Diluée avec de l'eau, elle ira nourrir toutes les bonnes bactéries et éléments naturels de notre terre en pot. Bien sûr, une certaine technique de préparation de la terre est pratiquée, surtout  dans la façon de disposer les nutriments dans le pots. Par exemple, on peut placer un mélange de guano, sur le 1/3 le plus bas du pot. Les racines, en période de stretch / floraison, seront aptes à encaisser la puissance du guano, donnant un bon coup de boost au développement des buds.   

En guérilla, on sélectionne au mieux le spot de culture, pour qu'il soit a l'abri des cyclones ou des voleurs, mais aussi avec une photopériode de 7h minimum sinon le Zamal tigerait trop. A savoir, que le cycle maximum de photopériode à la Réunion, est 14h, mais en général, 12 heures seront le max qu'on puisse avoir. Le palissage sera notre premier réflexe. La technique la plus souvent utilisée est de coucher le pied vers le Nord, ce qui favorise une pénétration des lumens sur toute la longueur du pied et en combinaison d'un bon lollypoping, on arrive a maîtriser la plante au maximum.

Dans les prochains articles, je vous présenterais d'autres cross thérapeutiques de notre Collectif Breeders Bourbon, ainsi que des journaux de culture spécial Zamal et cross Zamal/Indica. Nos projets se concrétisent tout doucement, surtout avec les Breeders Bourbon où bientôt un Livre Sacré sera édité, servant avant tout à renseigner les passionnés sur la culture du Zamal dans le monde entier et en même temps, à délivrer aux adhérents de notre collectif, toutes notre gamme de grains thérapeutiques, avec toutes les techniques et journaux de culture utiles.

Bientôt une Cannabis Cup à La Réunion, prévu pour l'instant en 2016, ou les participants recevront leurs invitations après une sélection selon leur engagement... A suivre...  

Articles sur le même sujet

Culture de landraces et d'hybrides sur l'île de La Réunion Pt2

Les françaises des tropiques

Les hybrides made in 974

Purple Pepper Kush est le nom d'un autre cross créé par les breeders du CSC 974 et du collectif Breeders Bourbon.
Purple Pepper Kush est le nom d'un autre cross créé par les breeders du CSC 974 et du collectif Breeders Bourbon.
La Mangu'O Pepper est un cross pur Zamal issu d'une mère Mangue Carotte et d'un père Mauve Poivré.
La Mangu'O Pepper est un cross pur Zamal issu d'une mère Mangue Carotte et d'un père Mauve Poivré.
Une culture de Mangu'O Pepper dans un jardin réunionnais.
Une culture de Mangu'O Pepper dans un jardin réunionnais.
S
Soft Secrets