Le Canna Indica, une alter bota pour notre canna

Soft Secrets
07 Aug 2017
Canna Indica à un feuillage somptueux et une floraison exubérante. Ses feuilles similaires à celles du bananier (du même ordre: les Zingiberales) et sa floraison tout l’été jusqu’à l’hiver confèrent au jardin une touche d’exotisme. Les fleurs rouges, jaunes ou roses éclosent sur une longue tige en épis. C’est un merveilleux buisson tropical florifère qui mesure de 0,6 à 1,30 mètres de haut. Une belle atypique et de culture facile pour la décoration des massifs et pots sur terrasses et balcons. Une plante au top pour la protection de nos belles Cannabinacées lors d'exposition chaude et ensoleillée. Bien installé, il se plaît en pleine terre, à tel point qu'il est envahissant. Il est naturalisé à la Réunion, sa destruction y est même difficile. Concernant sa culture, tremper les graines l’eau tiède avant le semis. Mais si une de vos connaissances en possède, une division de souches sera réalisée ou les bulbes prélevés seront laissés à l’air libre quelques jours avant plantation à 10 cm de profondeur. Le Canna apprécie un climat modéré ou humide ; gourmand, réclame un sol riche en matière organique et bien drainé. [caption id="attachment_4252" align="alignnone" width="500"]Le Canna Indica, une alter bota pour notre canna Couple Indica et sativa.[/caption] Il peut être idéal pour la réalisation de spots outdoor, plantations secrètes, apportant un effet ornemental et protecteur pour nos cultures. À la casa, nous avons une terrasse plein Sud, donc même avec une bonne couverture, fracassant de chaleur lors des pics estivaux. Mais j’y installe toujours quelques pots, notamment pour voir les résultats de tests de nouvelles créations. Canna indica, originaire des Îles et non pas des terres Afghanes m’apporte joie et soutient pour ces plantations. Il est vigoureux et prolifique mais on peut bien le contrôler afin qu’il ne perturbe point Maria. En allié pour elle, il offrira protection parasitaire en captant chenilles et pucerons que l’on visualisera correctement sur son large feuillage. De l’ombrage pour les jeunes plantes que l’on place « plein Sud ». Une touche d’originalité car ses fleurs persistantes et très colorées diffèrent de notre perpétuel Géranium. Enfin de la discrétion, car la terrasse étant bien exposée aux hélicos, les jolies buds étincelantes restent sages face aux prédateurs tout en ayant assez de soleil pour grossir. Je n’utilise pas de gros contenants (comme certains d’entre vous qui ont cette chance !). N’ayant que des petits plants ou clones en pré-flo sortis d’indoor, l’ensemble se configure bien à des pots de 10 litres et plus. Les graines noires et dures se retrouvent en artisanat à la Réunion où elles sont couramment utilisées pour la confection de bijoux. Elles participent également aux créations d’instruments. Ces percussions nommées cascavel, kayamb ou piker, constituent la base rythmique avec la voix du soliste et des chœurs pour la mélodie Réunionnaise. Maloya et Séga sont des chants reconnus au delà des frontières. Cette musique à l’humeur joyeuse a sa place dans le cœur des Réunionnais, Séga "piqué", traditionnel ou "dentelle" se danse en couple. Par Botaquantik
S
Soft Secrets