Interview Stoner VIP : Jean-Pierre Galland

Soft Secrets
29 Mar 2013

L'auteur des deux volumes du légendaire Fumée Clandestine et du best-seller J'attends une récolte est, pour ce numéro, l'invité de notre rubrique VIP. Ce vétéran de la lutte anti-prohibitionniste, co-fondateur du collectif d'information et de recherche cannabique, poursuit ses activités littéraires et militantes. Fumeur de haschich depuis les années 70 et maintenant, auto-producteur, il reste l'un des principaux représentants de la communauté des cannabinophiles.


L'auteur des deux volumes du légendaire Fumée Clandestine et du best-seller J'attends une récolte est, pour ce numéro, l'invité de notre rubrique VIP. Ce vétéran de la lutte anti-prohibitionniste, co-fondateur du collectif d'information et de recherche cannabique, poursuit ses activités littéraires et militantes. Fumeur de haschich depuis les années 70 et maintenant auto-producteur, il reste l'un des principaux représentants de la communauté des cannabinophiles.

SSFR : A quel âge as-tu fumé ton premier joint ?

Jean-Pierre Galland : Je devais avoir 18 ou 19 ans et, contrairement à d’autres, j’ai tout de suite ressenti les effets. Dés la première fois, j’ai été séduit et j’ai décidé d’arrêter l’alcool et de continuer le canna. A l’époque, dans les années 70 on pouvait trouver du très bon hasch. Je me souviens notamment du libanais rouge. Je me rappelle aussi de certaines herbes africaines extrêmement puissantes. Au tout début, lorsque j’ai commencé à fumer, le cannabis était un produit assez rare. Il est devenu vraiment populaire à partir de 75/76.

Et ton dernier joint ?

Mon dernier joint, c’était hier soir. Et là, je suis justement en train d’en préparer un que je vais déguster dans quelques minutes. C’est une excellente herbe qui vient du sud de la France. Ce sont des amis, cultivateurs expérimentés qui font leurs propres croisements. Pour celui-ci, si mes souvenirs sont exacts, il s’agit d’un mélange de Skunk et de Durban.

Tu préfères le haschich ou la marijuana ?

J’aime beaucoup la marijuana mais j’apprécie aussi un bon haschich maison, un bon produit artisanal.

Quel est ta variété préférée ? Tu es plutôt indica ou sativa ?

Je suis plutôt sativa le matin et indica le soir. C’est difficile de choisir une variété en particulier. Le meilleur haschich que j’ai gouté, c’est le Kashmir. C’est un ami qui en avait ramené de là bas. Quand je suis moi-même allé en Inde, j’ai pu tester le Charras mais j’ai été un peu déçu.

Tu es cultivateur ?

J’habite Paris mais j’ai la chance d’avoir une terrasse et je cultive chaque année en extérieur. J’utilise parfois des graines et parfois des boutures offertes par des amis, cultivateurs locaux. Je cultive différentes variétés. Par ailleurs, je compte bientôt lancer une culture indoor sous lampes.

Pour fumer, tu es plutôt pipe, bang, vapo ou joint traditionnel ?

J’aime bien, de temps en temps, le vapo mais je préfère les joints traditionnels. Je dois avouer que j’ai du mal à me passer du tabac

Feuilles slim ou petites feuilles ? Filtres en carton ou en tabac ?

Quand je suis seul, je roule avec des petites feuilles et quand il y-a du monde, avec des longues. Pour les filtres, c’est assez original : j’utilise ceux que l’on achète dans les bureaux de tabac, des filtres bio de marque OCB, destinés aux cigarettes roulées. J’ai pris cette habitude et je trouve ça moins nocif que les filtres en carton que j’ai longtemps utilisé.

Tu continues de te rendre régulièrement aux cannabis cups et aux salons du chanvre ?

J’ai assisté à plusieurs Cannabis Cups en Hollande celle organisées par High Times et celles organisées pat High Life notamment au début et j’en garde de très bons souvenirs. En septembre dernier, j’étais à Irun en Espagne pour le salon Expo-Grow. C’était une manifestation intéressante qui regroupait un salon, des concerts et un forum international. Par ailleurs, je participe régulièrement, en France, à des cannabis cups privées. Ce sont des réunions très conviviales qui existent dans plusieurs régions.

Est-ce que tu fréquentes les forums et les sites cannabiques ?

Je me rends régulièrement sur les sites et les forums. Je ne participe pas systématiquement aux discussions mais j’apprends beaucoup en consultant les différentes pages. Il y-a bien sûr Cannaweed, le site le plus connu, et je citerais également La Main Verte. Je consulte régulièrement des blogs comme Cannactus ou Mauvaise Herbe qui a publié récemment un de mes articles. J’utilise aussi Facebook qui reste un bon moyen de communiquer même s’il y-a quelques inconvénients.

Dans les années 90, avec le CIRC, vous avez mené plusieurs actions spectaculaires et très médiatiques…

En effet, à l’époque, on était très motivés et on organisait pas mal de trucs. Nous avions un service minitel 3615 qui nous permettait de gagner de l’argent et de financer nos actions. On avait par exemple envoyé un joint d’herbe à chacun des 577 députés accompagné d’un petit livre que la plupart n’ont pas pris le temps de lire. Onze d’entre eux ont porté plainte contre nous. L’une de nos actions les plus spectaculaires a été la création d’un «cannabistrot» éphémère dans une rame de TGV le 1er avril 1994. A l’époque, il y-avait encore des wagons fumeurs. Nous en avons réservé un complet entre Paris et Lyon. Le contexte politique était différent et c’est le genre de manifestation qui ne pourrait plus avoir lieu maintenant.

Que penses-tu du développement des Cannabis Social Clubs ?

Je soutiens, bien entendu, ce projet. C’est d’ailleurs le fondateur du CIRC-Centre, Dominique Broc, qui en est à l’origine. Il s’agit d‘une alternative intéressante au marché noir et il y-a un fort impact médiatique.

Est-ce que tu travailles sur un nouveau livre, en ce moment ?

Effectivement, il y-a un nouveau livre en préparation. Le sujet est l’histoire contemporaine du cannabis. Il y aura trois volumes et le premier devrait sortir au mois de juin. Il sera publié dans ma propre maison d’édition qui s’appelle Trouble Fête. Nous publions des livres sur le cannabis mais également sur d’autres sujets. J’attends une récolte, en collaboration avec le dessinateur Phix est notre meilleure vente : 60000 exemplaires à ce jour. Cela a permis à notre entreprise de continuer  d’exister et de publier d’autres ouvrages qui se sont beaucoup moins vendus.

Comme tous les fumeurs, tu dois aimer la musique.  Quel sont tes gouts dans ce domaine ?

Je suis plutôt rock, une histoire d'époque. J'écoute toujours avec grand plaisir Hendrix, Led Zeppelin, Jefferson Airplaine ou Gong… Mais je ne suis pas sectaire et j'apprécie certains morceaux d'électro commeles standards du reggae. En ce moment, j'écoute le dernier opus de Zenzile. Olivier F
S
Soft Secrets