Le vapotage de THC sous surveillance après des décès inexpliqués

Exitable
26 Nov 2019

La sécurité du vapotage, et notamment du vapotage de produits contenant du THC, est actuellement sous surveillance aux USA suite au décès de 7 personnes ayant développés de graves problèmes respiratoires mais dont on n'a pas pu établir de lien direct avec des produits à base de THC/Cannabis.

Des agents US de la santé publique ont rapporté des liens entre le vapotage suite à une enquête auprès de 483 cas de maladie des poumons dans 33 Etats dans lesquels les malades avaient récemment commencé à vapoter. Ce nombre est passé de 450 à 483 cas en seulement une semaine!

Au sujet des décès, le Dr Lee Norman, secrétaire du Département de la Santé et de l'Environnement au Kansas, a déclaré que l'une des patientes "avaient certains antécédents médicaux mais rien qui pouvait présager qu'elle développerait une insuffisance respiratoire aigüe une semaine après avoir commencé à utiliser une e-cigarette de type vapoteuse et d'en mourir."

Le syndrome de détresse respiratoire aigüe survient quand les poumons se remplissent de liquide. Les symptômes comprennent de la toux, un manque de souffle, de la fièvre, de la fatigue et des problèmes gastro-intestinaux. Les malades qui en souffrent sont conduits en soins intensifs et placés sous ventilation. Tous les patients ont déclaré avoir vapoté de la nicotine, du THC ou une combinaison des deux quelques jours ou semaines avant être tombés malades.

Face à cette crise soudaine, le Congrès US a programmé des auditions sur le sujet and le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) a conseillé à la population d'arrêter la consommation de ces produits pendant la durée des investigations. En réaction, le Michigan a été le premier Etat à interdire la vente d'huile parfumée pour vapoteuse.

La Food and Drug Administration (FDA) travaille d'arrachepied pour identifier la marque, les ingrédients ou les substances qui pourraient expliquer ces symptômes et a déclaré que "trouver les réponses à ces maladies liées aux vapotage était la première des priorités".

Alors qu'aucun dispositif ou ingrédient en particulier n'a pu être relié à ces cas, de nombreux patients ont admis avoir vapoté du THC avant de tomber malade. Une étude parue dans le New England Journal of Medicine a montré que 84% des 53 patients souffrants de maladies pulmonaires dans l'Illinois et le Wisconsin ont déclaré avoir consommés des produits à base de THC avant de développer ces symptômes.

Parmi ces patients, 24 des 41 ont utilisé une marque appelée "Dank Vapes" qui contient de l'acétate de vitamine E. Cet agent est utilisé par des fabricants peu scrupuleux pour diluer l'huile de THC et faire un maximum de profit. Le CDC creuse actuellement cette piste et a déclaré que "certains laboratoires ont identifié de l'acétate de vitamine E dans des échantillons de produits utilisés par les patients souffrantde maladies pulmonaires."

Les produits à base de cannabis se sont fortement développés sur le marché depuis leur légalisation aux USA.

Malheureusement, l'absence d'une régulation uniformisée permet la commercialisation de produits aux qualités très variées.

Alors que l'effet de l'acétate de vitamine E sur les poumons reste incertain, la FDA conseille d'éviter les produits vape non officiels et vendus en-dehors des circuits classiques et si possible, d'arrêter de vapoter tant que ces effets alarmants ne sont pas établis de manière sûre.

Le CDC a récemment tweeté: "Des personnes utilisant des vapoteuses style e-cigarette souffrent actuellement de maladies pulmonaires. Nos pensées vont vers les familles de ces personnes touchées et nous travaillons avec la FDA et d'autres partenaires pour trouver ce qui les a rendus malades." (RH)

E
Exitable