Interview Stoner VIP : Naâman

Soft Secrets
18 Oct 2014

Originaire de Dieppe, Martin Mussard, alias Naâman est, depuis 2012, reconnu sur la scène reggae européenne. Son premier album, Deep Rockers Back a Yard, a été enregistré en Jamaïque. Accompagné de son groupe, il a rapidement su convaincre le public avec ses prestations scéniques. Après de nombreux concerts et festivals, le "ganja lover" Naâman était également programmé au salon/festival Expogrow.

Par Olivier F

SSFR : A quel âge as-tu fumé ton premier joint ?

Naâman : J'avais 14 ans et je fréquentais beaucoup à l'époque, le milieu du skateboard. C'est dans ce contexte que j'ai pour la première fois tiré sur un joint et c'était du haschisch.

Et ton dernier joint ?

Il y a quelques minutes.

Tu préfères le haschich ou la marijuana ?

Je préfère la marijuana. J’apprécie ses effets, son goût et son odeur.

Quel est ta variété préférée ? Tu es plutôt indica ou sativa ?

Je préfère la sativa. J'aime bien entre autres, la NY Diesel. J'ai l'habitude de fumer des trucs assez puissants mais je recherche également une zeb un peu moins forte pour fumer pendant la journée.

Tu es plutôt pipe, bang, vapo ou joint traditionnel ?

Je préfère les joints traditionnels.

Tu les fumes purs ou avec du tabac ? Feuilles slim ou petites feuilles ? Filtres en carton ou en tabac ?

Ca dépend des fois : purs ou avec un peu de tabac. Je préfère les grandes feuilles non blanchies et les filtres en carton.

Tu es déjà allé en Hollande ?

Oui, je suis déjà allé en Hollande ou j'ai visité quelques coffee shops dont je ne me souviens plus les noms. Je trouve que la weed est un peu trop chère dans les coffee shops et par ici, on trouve également de la très bonne herbe.

Tu es cultivateur ?

J'ai cultivé lorsque j'étais plus jeune. J'ai déjà une petite expérience dans ce domaine. J'ai commencé par un petit espace en indoor et à la fin de l'adolescence, je me suis lancé dans la culture en extérieur. J'ai continué pendant plusieurs années jusqu'à ce que mes activités professionnelles m'obligent à m'absenter pendant toute la saison. Je ne me considère pas comme un grand spécialiste mais j'aime beaucoup la zeb.

Y a t-il des livres ou des films sur le cannabis qui t'ont particulièrement marqué ?

Non, pas vraiment, c'est bien le reggae qui m'a fait connaître la ganja. Quand j'étais plus jeune, le coté "rebelle" a du aussi m'attirer.

A cause de la weed, tu n’as jamais eu de problème avec la police ?

Non, jamais, juste quelques fouilles avec confiscation du produit mais ce n'est jamais allé plus loin. Je n'ai jamais fait de garde à vue à cause de la weed.

Ta ganja tune favorite ?

C'est une question difficile car il y a énormément de ganja tunes. La ganja est omniprésente dans la musique reggae. Je citerais Smoking Ganja de Capital Lettres, Bun Di Ganja de Chezidek (wicked !) ou le classique Police in Helicopter de John Holt mais il y en a beaucoup d'autres.

Toi même, tu as déjà enregistré des ganja tunes ?

J'en ai enregistré 4 ou 5 dont Smoke Tricks qui figure sur mon premier album. Le titre est sorti en single accompagné d'une vidéo.

Le chanteur Naâman avec le DJ Fatbabs (photo Fire Burn Prod)

Tes albums favoris du moment ?

Il y a entre autres, l'album de Midnite, Lions Out of Zion. J'aime beaucoup ce groupe que j'ai vu récemment en concert à Besançon. Il y a deux ans, juste avant d'aller en Jamaïque, je suis allé visiter les Iles Vierges dont est originaire le groupe. Je ne les ai pas rencontrés sur place mais j'ai pu visiter leur studio et m'imprégner de cette ambiance particulière. J'ai été surpris par la spiritualité des habitants. Il y a beaucoup de rastas, tout le monde est végétarien et personne ne fume de clopes !

Tu es de religion catholique ?

Certains articles pouvaient laisser entendre que je pratiquais cette religion mais ce n'est pas du tout le cas ! J'ai simplement reçu une éducation catholique mais je ne suis pas pratiquant. La spiritualité fait partie de ma vie mais je n'ai pas de religion particulière. Mon nom d'artiste, Naâman est celui d'un personnage biblique mais n'est pas en relation avec la religion catholique.

Quels sont les artistes qui t'ont donné envie de faire de la musique ?

Je suis principalement influencé par le roots reggae. Il y a bien sûr Bob Marley, Gregory Isaacs… Je me suis ensuite intéressé au new roots. Damian Marley m'a aussi beaucoup influencé avec ce coté reggae / hip-hop qui caractérise aujourd'hui ma musique.

Ton premier album a été enregistré en Jamaïque…

Au départ, il devait être enregistré entièrement en Jamaïque mais finalement nous avons retravaillé en France pour rajouter des instruments et des sons hip-hop avec mon beatmaker, Fatbabs qui est mon principal compositeur. Le prochain album sera enregistré entièrement en France.

Quels musiciens t'accompagnent sur scène ?

Sur scène, il y a un guitariste, un bassiste, un claviériste, un batteur ainsi que DJ Fatbabs qui ajoute différents samples et cette vibe hip-hop particulière.

Avec quels artistes a tu déjà collaboré ?

Ce sont principalement des artistes locaux. Il y a également le jamaïcain Cutty Ranks et la chanteuse écossaise Soom T. C'est un titre qui n'est par encore sorti mais il y a par ailleurs un freeestyle enregistré à la radio avec elle qui est disponible sur internet.

Quels sont tes projets ?

Cet hiver, je vais passer trois mois en Jamaïque où je puise mon inspiration. Par ailleurs, j'enregistre régulièrement de nouveaux morceaux entre les concerts et mon nouvel album devrait sortir à l'automne 2015.

Album : Deep Rockers Back a Yard (Soulbeats Records)

S
Soft Secrets