Irrigation

Les grandes plantes consomment plus d’eau que les petites plantes, mais il y a beaucoup d’autres variables que la taille qui dictent la consommation d’eau d’une plante. La variété et l’âge de la plante, la taille du pot, le substrat de culture, la température, l’humidité et la ventilation contribuent tous au besoin en eau. Changez une seule de ces variables et la consommation en eau changera. Une bonne circulation de l’air et ventilation sont essentielles pour le flux des fluides, la transpiration et une croissance rapide. Plus la plante est en bonne santé, plus elle pousse vite et plus elle a besoin d’eau.

Irrigation
Un tube d'arrosage au goutte-à-goutte est facile à installer sur des pots individuels pour qu'ils reçoivent la quantité exacte de solution nutritive.

Par exemple, un petit jardin de 120 x 120 cm contenant 16 plantes en bonne santé dans des pots de 11 L a besoin de 40 à 100 L d’eau par semaine. Une grande plante de 3,6 m de haut qui pousse rapidement peut consommer 38 L d’eau lors d’une chaude journée ensoleillée.

Les bases de l’irrigation sont expliquées plus bas. Vous devez garder ces bases en tête en développant vos savoirs et habilités pour savoir quand et de combien vous devez irriguer votre jardin. Restez près de vos plantes et vous comprendrez leurs besoins.

Les mesureurs d’humidité prennent les conjonctures de la pénétration de l’eau dans la terre et les autres substrats. La sonde est insérée dans le sol pour en mesurer la teneur en humidité. La mesure est lisible sur un écran digital au sommet du mesureur. Je suis toujours surpris du manque d’uniformité dans la teneur en eau de certains sols et substrats. Des poches sèches entourées de poches d’eau empêchent une bonne absorption de l’eau et des nutriments. Les racines souffrent de stress et poussent plus lentement. J’utilise un mesureur bon marché (20€). Les mesureurs plus chers compilent les informations récoltées, les analysent et les présentent sous forme numérique ou graphique.

Un calendrier d’irrigation vous maintiendra vous et votre jardin sur la bonne voie. Adaptez le calendrier des arrosages en fonction du vent, de la chaleur et de l’humidité. Les plantes utilisent plus d’eau quand les températures grimpent et quand il y a du vent. Les plantes utilisent moins d’eau quand il fait frais et que l’humidité augmente. Vérifiez toujours l’humidité du sol, avec la main avant et après l’arrosage.

Arrosez tôt dans la journée pour que l’eau éclaboussée sur les feuilles puisse sécher. Evitez de mouiller le feuillage et n’y laissez pas d’eau pendant la nuit pour éviter les maladies.

Les petites plantes avec une petite motte de racines dans de petits pots doivent être arrosées plus souvent. Arrosez plus souvent les plantes dans de petits pots tant que la surface de la terre sèche. Si le drainage est bon, il sera difficile de trop arroser du cannabis à croissance rapide. Des clones en floraison de quatre semaines dans des pots de 7,5-11 L doivent être arrosés quotidiennement. Exposés à la lumière direct du soleil et au vent, les petits pots sèchent vite et peuvent parfois être arrosés deux fois par jour.

Irrigation
Un pot avec de la terre saturée placé sur une balance pour en vérifier le poids.

Arrosez le cannabis en pots, peu importe la taille, quand la moitié de l’eau est utilisée. Pour savoir quand la moitié de l’eau est utilisée, saturé le substrat jusqu’à ce que l’eau sorte des trous de drainage au fond du pot. A ce point, le substrat contient 100 pourcent d’eau. Pesez le pot. Disons qu’il pèse 10 kg. Quand 50% de l’eau est utilisée, le pot ne pèse plus que 5 kg. Après avoir pesé quelques pots, vous aurez l’expérience et l’habilité rien qu’en soulevant le pot pour deviner quand il faut arroser. La prochaine étape sera de toucher le pot pour savoir quand arroser.

Une autre méthode est d’arroser les plantes en pot quand le sol est sec à 4 cm de profondeur sous la surface. Cette méthode est OK mais ne tient pas compte de la taille du pot et est moins précise.

Laissez au moins 10 pourcent de l’eau s’écouler par les trous de drainage au fond du pot. Le surplus évacue les excédents de fertilisant qui peuvent s’accumuler dans le sol.

Rangez les potes en ligne droite pour garder des traces des plantes qui ont besoin d’eau et celles qui ont été arrosées. Il est très facile de rater un pot quand il faut en arroser plusieurs centaines.

Rangez les potes en ligne droite pour garder des traces des plantes qui ont besoin d’eau et celles qui ont été arrosées. Il est très facile de rater un pot quand il faut en arroser plusieurs centaines.

Irrigation
Quand la plante en pot pèse moitié moins, c'est qu'il ne reste que 50% d'eau dans le sol. Il est temps d'arroser.

Ne différez jamais l’arrosage à n’importe quel stade de croissance du cannabis. Le cannabis a besoin de beaucoup d’eau. Différer les arrosages provoque du stress et ralentit la croissance à tous les stades. Rationner l’eau pendant la floraison donne de plus petites fleurs. Les plantes qui souffrent de stress sont plus sujettes à abriter une ménagerie.

Arrosez selon un calendrier humide/sec. Le cannabis pousse mieux quand les racines cherchent de l’eau et des nutriments. Attendez avant d’arroser que le sol soit un peu sec pour que les racines cherchent l’eau, ce qui les pousse à grandir et à mieux pénétrer le sol.

Les plantes exposées au vent sèchent beaucoup plus rapidement. A l’extérieur, sur une terrasse ou dans un jardin, les plantes vont utiliser jusqu’à 4 fois plus d’eau lorsqu’il y a un vent chaud et sec. Pour les cultivateurs qui voyagent, difficile de maintenir un arrosage. Un système d’irrigation automatique avec minuterie va aider à maintenir un calendrier d’arrosages réguliers.

Irriguez le cannabis en pleine terre quand le sol est sec à environ 2,5 cm de la surface. Des plantes de cannabis récemment transplantées nécessitent des arrosages plus fréquents durant les premières semaines, surtout s’il fait chaud. S’il fait frais au moment de la transplantation, les racines ont la possibilité de grandir vers le bas et les côtés avant les grosses chaleurs. Elles poussent alors bien mieux et ont besoin d’arrosages moins fréquents. Les semis lancés directement en pleine terre ou transplantés rapidement à l’extérieur ont la possibilité de développer une plus longue racine principale. La racine principale s’enfonce profondément dans le sol. Les semis plantés tôt dans l’année ont tendance à être plus résistants à la sécheresse que les clones qui ont un réseau de racines plus petit. Réduisez le stress lié à la température et la consommation en eau en leur mettant du paillis et un tissu d’ombrage.

Mettez du mulch pour protéger le sol de la pluie et du soleil. Le mulch attire et retient également l’humidité dans le sol. Conservez beaucoup d’eau en faisant une grosse couche de votre paillis préféré.

Irrigation
Un pommeau d'eau de type douche aère l'eau et la disperse uniformément. Vous pouvez atteindre plus d'endroits avec un pommeau et éviter de casser des feuilles.

Installez un tissu semi-imperméable pour faire de l’ombre et bloquer le vent dans les aires turbulentes. Ces tissus offrent une bonne protection contre le vent. Le vent suce l’humidité des plantes de cannabis rapidement, les fatigue et augmente leur besoin en eau et les stresse. Placez un tissu d’ombrage dans vos jardins outdoor pour les maintenir quelques degrés plus frais, ce qui réduit le besoin en eau et le stress de la plante.

Sur-arroser est un problème courant, surtout si vous cultivez dans un sol lourd et mal drainé. Trop d’eau noie les racines et leur coupe l’oxygène. Les racines suffoquent littéralement par manque d’oxygène si elles restent dans l’eau plus de 20 minutes. Les jardiniers trop zélés qui aiment tellement leur jardin qu’ils donnent trop d’eau à leurs plantes sont souvent la cause. Les plantes sont aussi plus sujettes au sur-arrosage quand la circulation de l’air est limitée et que l’humidité est trop élevée.

Les signes de sur-arrosage sont les feuilles qui se recourbent aux pointes et une croissance lente. Un sol saturé en eau cause des maladies et le pourrissement des racines. Les premiers symptômes du sur-arrosage sont souvent subtils et des jardiniers peu expérimentés peuvent ne pas les repérer avant que les dommages soient faits.

Le sous-arrosage peut aussi causer de sérieux problèmes. Une plante de cannabis qui fane a été privée d’eau pendant au moins un jour et les dommages commencent. La plante se referme pour garder son eau et réduit sa croissance, voire l’arrête. Si le sol devient sec comme un os, les tendres racines capillaires meurent. Un sol sec, même en poches, peut faire mourir des racines capillaires rapidement. Il faut une éternité pour que les racines produisent de nouvelles racines capillaires et cela ralentit la croissance.

La consommation en eau augmente quand la croissance rapide s’ajoute au climat chaud, au soleil resplendissant et à un sol baigné de soleil et de le vent. L’eau doit y être remplacée rapidement pour que les plantes ne souffrent pas de stress. Les petits pots sèchent vite. Le cannabis à croissance rapide en petits pots requiert souvent un arrosage quotidien. Si vous oubliez un seul pot, une plante assoiffée peut ne jamais récupérer.

Irrigation
Un mesureur d'humidité est indispensable pour vérifier l'humidité.

Prévenez le manque d’eau en vérifiant les taux d’humidité surtout quand les températures et le vent augmentent. Mettez du mulch outdoor quand le sol est chaud, cultivez les plantes en petits pots sous un tissu d’ombrage.

Pour s’assurer que le sol est complètement mouillé ajoutez deux gouttes de savon liquide biodégradable de type Castille® par litre d’eau. Ce savon agit quand un agent mouillant en aidant l’eau à pénétrer le sol plus efficacement. Il empêche également les poches sèches. La plupart des fertilisants solubles contiennent un agent mouillant.

Si le sol est difficile à humidifier, appliquez un quart ou un demi de la quantité d’eau dont elle devrait avoir besoin et attendez 10 à 15 minutes qu’elle pénètre totalement. Arrosez à nouveau jusqu’à ce que le sol soit uniformément humide. Submergez de petits pots dans l’eau pour qu’ils s’en imprègnent et vous saurez alors que la terre et l’eau ont le même poids. Tenez la surface du sol avec la main et submergez totalement le petit pot jusqu’à ce que le substrat soit complètement saturé.

Ne submergez pas les pots dans l’eau plus de 20 minutes ou les racines vont se noyer. Mettez le pot dans un seau d’eau et attendez qu’il coule. Vous saurez alors que le sol est saturé parce qu’ils ont le même poids. Remettez les pots sur une soucoupe pour garder l’eau drainée.

Un système d’arrosage automatique maintient une irrigation plus constante. Une minuterie dose l’eau à des moments spécifiques puis la stoppe. Des senseurs peuvent également enclencher et éteindre automatiquement le système d’arrosage. Les goutte-à-goutte peuvent être utilisés pour un volume d’eau spécifique par heure.   

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse