Les extraits de cannabis doivent-ils être considérés comme drogues dures ou drogues douces?

Une nouvelle règlementation en fonction du taux de THC?

 On constate dans le monde entier une augmentation de l’usage d’extraits de cannabis, comme par exemple la cire, consommés selon la technique dite du « dabbing ». Cet usage fait actuellement l’objet d’une discussion aux Pays-Bas. Ainsi, l’Union néerlandaise des détaillants en cannabis (Bond van Cannabis Detaillisten ou BCD) appelle les exploitants des coffee shops à stopper immédiatement la vente de concentrés sous forme de cire afin de protéger leur secteur.

« Cire de cannabis » ou « huile de cannabis extraite au butane (BHO) » sont certains des noms servant à désigner habituellement les concentrés utilisés lors du dabbing. Ils contiennent de 75 % jusqu’à même 90 % de substances actives, contre 30 % environ pour les fleurs séchées de variétés de cannabis très puissantes. Si la cire est fabriquée correctement, le dabbing est une alternative pure et efficace à toutes sortes d’autres méthodes de consommation.

Alors que l’usage de concentrés de cannabis par dabbing augmente également aussi aux Pays-Bas, le pays est confronté à la question de savoir si cette méthode de consommation est conforme à la célèbre politique de tolérance néerlandaise.

C’est le taux élevé de tétrahydrocannabinol (THC), l’une des substances actives contenues dans le cannabis, qui a fait naître cette discussion. Le débat est alimenté par une loi en passe d’être votée, désignée comme « Norme des 15 % de THC ». Si cette loi entre en vigueur, la vente de cannabis ayant un taux de THC supérieur à 15 % ne sera plus autorisée. Ce type de cannabis sera considéré comme une drogue dure.

Actuellement, la loi néerlandaise sur les opiacés établit une distinction entre les produits contenant du THC et composés de matières végétales et l’huile de haschisch. L’huile est considérée comme une drogue dure et figure par conséquent sur la Liste I de la loi sur les opiacés ; une distinction qui date de 1976, c’est-à-dire des débuts de la politique de tolérance aux Pays-Bas. Le cannabis et le haschisch sont des drogues douces et figurent sur la Liste II de la loi sur les opiacés.

Éléments botaniques

En 2010, la Cour suprême néerlandaise a prononcé un jugement au sujet du haschisch Ice-O-Lator. Ce haschisch contient des concentrations élevées de THC qui sont comparables à celles de l’huile de haschisch, mais selon la Cour suprême, ce n’est pas ce qui est déterminant pour savoir si ce produit doit aussi figurer sur la Liste I. La Cour suprême estime qu’il faut uniquement examiner si le produit contient des éléments botaniques (végétaux). C’est le critère essentiel pour déterminer si un produit à base de cannabis doit figurer sur la Liste I ou sur la Liste II. Le haschisch Ice-O-Lator contient des éléments végétaux alors que de la cire correctement produite ne contient pas de résidus botaniques.

Stopper la vente de cire

C’est pourquoi le BCD appelle dans une lettre tous les exploitants de coffee shops à stopper la vente de cire et d’extraits du même type. Dans cette lettre, Jan Goos, président du BCD, déclare : « La vente de cire fournit un argument supplémentaire aux pouvoirs publics pour mettre en place une interdiction du cannabis ayant un taux de THC supérieur à 15 %. Cette mesure est un pas supplémentaire en vue de la désintégration de la politique néerlandaise concernant les drogues douces et les coffee shops. Ce serait un comble si la branche contribuait elle-même à cette politique de désintégration en vendant de la cire. »

Source : sensiseeds.com

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.