Graines versus boutures

Choisir la génétique qui s'adapte le mieux à tes conditions est la base du succès d'une culture. Aujourd'hui, les graines offrent des avantages intéressants par rapport aux boutures pour la culture à l'extérieur même si dans certains cas, les boutures peuvent convenir également.

Choisir la génétique qui s'adapte le mieux à tes conditions est la base du succès d'une culture. Aujourd'hui, les graines offrent des avantages intéressants par rapport aux boutures pour la culture à l'extérieur même si dans certains cas, les boutures peuvent convenir également.

POUR OBTENIR UN BON RÉSULTAT, IL FAUT UNE BONNE GÉNÉTIQU

La propagation par graines est la plus normale dans la nature où les processus semblables au clonage surviennent rarement même s'il peut arriver que des branches soient partiellement enterrées, un système par lequel la plante va créer un réseau radiculaire sur la branche enterrée.

 

L'absence de parasites et de maladies

Les boutures sont très souvent utilisées dans les cultures d'intérieur où les parasites s'installent facilement en l'absence de déprédateurs naturels. Une fois que l'invasion est entrée de l'extérieur, elle peut se retrancher pendant tout le cycle de la plante. Par exemple, le thrips est assez difficile à combattre et n'est jamais bon pour les plantes dont il suce les feuilles et les souille avec ses excréments. Quand il atteint les petites feuilles près des têtes, il crée un foyer pour la moisissure. Apporter l'araignée rouge d'une culture d'extérieur en plein soleil avec une faible humidité peut être létal. Elles se reproduisent très rapidement et peuvent saccager toute une plantation.

Diversité

NÉE RÉCEMMENT AVEC LA COQUILLE TOUJOURS COLLÉE

Toutes le boutures sont identiques à la plante mère dont elles sont extraites. Les graines, en échange, sont moins homogènes. Même les plus stables ont de petites différences entre elles tandis que les variétés non stabilisées montrent différents phénotypes. Dans une culture à l'extérieur, avoir des plantes différentes diversifie les risques. De cette manière, si une forte tempête les endommage, comme elles sont à différents stades de floraison, elles ne seront pas affectées de la même manière.

L'autre problème avec les boutures, c'est qu'en générale on ne trouve que peu de sortes, principalement celles des variétés les plus connues. Si tu souhaites varier tes génétiques d'une saison à l'autre, ou en essayer de nouvelles, il faudra avoir recours aux graines. Toutes les plantes mères qui sortent d'une graine ont une durée de vie limitée. A un certain point, les mères dégénèrent et perdent leur vigueur. Leurs descendantes seront alors faibles et il ne sera pas possible de bien les faire pousser. Il est intéressant d'essayer de nouvelles choses et de prendre des risques, de rester ouvert à de nouveaux goûts. Si plus de cultivateurs essayent de nouvelles choses et se les partagent entre eux, ils créent un savoir collectif qui créé des avancées importantes dans la génétique beaucoup plus rapidement. En échange, si nous cultivons tous la même chose, on va régresser et avoir moins de variétés de mères alors que celles d'aujourd'hui commencent à montrer des signes de faiblesse. Elles auront moins de possibilité de s'exprimer, vont perdre de leur richesse et les plantes seront de plus en plus faibles.

PARTIE EXTÉRIEURE D'UNE CULTURE INTÉRIEURE: IL Y A DES BOUTURES, DES PLANTULES ET DES TOUT JUSTE NÉES, AINSI
QU'UNE COUVERTURE POUR FILTRER LE SOLEIL DANS UN PREMIER TEMPS
NE CULTURE D'EXTÉRIEUR QUI PROFITE BIEN DE LA PARTIE À L'INTÉRIEUR DE L'HABITATION POUR L'ACCLIMATATION
ET LE CLONAGE. AVEC DE L'IMAGINATION,CULTIVER EST BON MARCHÉ

Certaines banques de semences proposent des paquets avec plusieurs variétés. D'une part, il a des paquets avec des graines de variétés différentes mais chacune est identifiée de manière à ce que le cultivateur sache ce qu'il va obtenir et d'autre part, les paquets appelés “Mix„, qui contiennent diverses graines mais toutes mélangées. De ceux-là aussi on peut obtenir de grands résultats, comme la fameuse M8 qui est apparue dans un mix de Sensi Seeds. Très souvent, même la banque de semences ne sait pas ce qu'il y a dedans. Il s'agit de graines expérimentales ou de graines qui se sont mélangées et qu'on n'a pas pu identifier. D'autres banques utilisent des variétés déterminées qu'elles possèdent dans leur production, y compris des autoflorissantes dans le mix pour extérieur et des plantes trop compliquées pour l'intérieur. Acheter un mix constitue toujours une surprise.

DIFFÉRENTES PLANTULES DE GRAINES
UN ESPACE POUR LES MÈRES, LA GERMINATION ET LE CLONAGE AVEC
QUELQUES PETITES FLUORESCENTES

Conditionnement

La lumière du soleil est beaucoup plus intense que l'éclairage intérieur. Les graines germées à l'extérieur sont adaptées à cette lumière dès leur naissance et en profite mieux. Encore un point en faveur des graines.
Dans le cas de plantes venant de l'intérieur, il faut un temps d'adaptation. De nombreuses feuilles plus faibles à l'intérieur vont brûler, blanchir et mourir. Il reste à espérer que de nouvelles feuilles mieux acclimatées à l'extérieur vont surgir. Ne t'effraye pas si tu vois que les boutures perdent leurs feuilles et souffrent au début, c'est la réaction normale.

Dans des régions et à des saisons où le soleil est très intense, il faut acclimater les boutures et les semis progressivement pour éviter les dégâts. Au centre du jardin, il y a un filet pour faire de l'ombre qui protège les jeunes plantes pendant les premiers jours. Il faut commencer sans tarder à leur donner quelques heures de soleil direct, de préférence le matin ou en fin d'après midi quand le soleil est moins fort qu'à midi. Il faut leur donner plus d'heures de soleil tous les jours pour achever l'acclimatation à la fin de la semaine.

PLANTES D'EXTÉRIEUR CULTIVÉES À PARTIR DE GRAINES
UNE FORÊT À L'EXTÉRIEUR OÙ COHABITENT DES PLANTES À PARTIR DE BOUTURES ET DE GRAINES

La période de maturation
Les boutures ont une certaine maturité pour commencer à fleurir quand elles sortent à l'extérieur. Ceci peut provoquer un dérèglement de la plante qui très souvent commence à fleurir trop tôt et ensuite, revient au stade de croissance comme conséquence d'un dérèglement hormonal.

Les graines ont elles besoin d'une période de maturation avant de commencer à fleurir. Même s'il y a des journées nuageuses et pluvieuses, elles ne pourront pas fleurir avant d'avoir passer cette adolescence. A l'extérieur, cela leur donne l'avantage de pouvoir s'acclimater avant avec moins de risque de floraison anticipée et de revégétation.

La racine apicale

Jusqu'à présent, nous avons vu les différents avantages des graines. Nous avons gardé le plus important pour la fin: la racine apicale. Les graines possèdent une racine principale qui creuse l'intérieur de la terre aussi profond que possible et qui permet aux plantes de développer un réseau radiculaire plus ample et plus profond, ce qui crée des plantes en bonne santé, meilleures et plus productives.

Lisez également l'article publié dans ce numéro sur la prégermination, la germination et les soins à donner aux plantules. Si vous réfléchissez un peu, vous verrez que la majorité des soins sont destinés à protéger cette racine. Le petit bourgeon blanc qui sort du chènevis est la base du succès d'une culture. S'il est endommagé dans les premiers jours, la plante sera infirme dès la naissance car elle n'aura quasi aucune réserve et il ne faut pas non plus exagérer car l'excès d'eau en permanence les empêche de respirer et provoque des moisissures.

Pour cette raison, il est conseillé d'utiliser des pots profonds avant la transplantation de manière à ce que la plante puisse développer cette masse radiculaire capable d'atteindre les différentes strates de la terre mère. Les pots profonds et étroits qu'on trouve dans les magasins de jardinage sont l'idéal pour la transplantation à l'extérieur. Pour cette raison également, on choisit un substrat à la structure granuleuse légère et bien drainé de manière à ce que la racine puisse se développer sans obstacle et respirer. C'est de cette racine principale que vont surgir les racines secondaires pour créer une masse capillaire toujours plus fine. Ceci donne de belles mottes qui sont la base de plantes en bonne santé et productives.

Les boutures par contre ne possèdent pas cette puissante racine principale. Elles développent dès le début un réseau radiculaire plus faible qui restera plus en surface surtout si le cultivateur ne la travaille pas. Ce désavantage entraîne que les plantes cultivées à partir de boutures sont moins productives. En Suisse, pendant la période de tolérance, plusieurs cultivateurs et obtenteurs ont réalisé de grandes plantations à l'extérieur et on comparé sur la même zone, les boutures et les graines de la même variété. A la fin de l'été, les résultats étaient évidents, tant à l'extérieur que dans les serres: les plantes cultivées à partir de graines ont donné une production de beaucoup supérieure à celles venant de boutures, du simple au double dans certains cas.

Le cannabiculteur doit bien tenir compte de la masse radiculaire de la culture, tant dans le cas de graines que dans le cas de boutures. Avant d'atteindre l'emplacement de culture final, il faudra faire au moins deux ou trois transplantations de manière à ce que les racines soient obligées de s'étendre dans tout le substrat.

On peut également aider ce processus avec du stimulant pour racines qu'il faut appliquer pendant les premiers stades et après chaque transplantation. Les stimulants pour racines fonctionnent mieux quand ils sont utilisés seuls plutôt que combiner avec des engrais de croissance. N'ayez pas peur de ne pas donner de l'engrais aux plantes au début car après une transplantation, elles trouvent tout ce dont elles ont besoin dans le substrat et ne sont pas dépendantes d'une collaboration extérieure.

L'autre manière d'aider les racines sont les mycorhizes qui s'installent dans la masse radiculaire dans une relation symbiotique. Ils les aident à accéder à certains minéraux, augmentent leur portée et occupent leur surface de manière à ce que les infections ont plus difficile de s'installer. Le mycorhize est très utile quand la plante subit des conditions difficiles comme dans les cultures sauvages ou les cultures extérieures laissées à l'abandon. Pour les plantes qui reçoivent tous types de soin, c'est utile également mais les résultats sont moins visibles. Ces plantes n'ont plus besoin d'alliés car elles reçoivent toutes l'aide de l'extérieur sans effort.

Les boutures: avantages et maniement

Jusqu'ici, nous avons parlé des avantages des graines mais si certains cultivateurs utilisent des boutures pour l'extérieur depuis tant d'années, ce n'est pas par folie mais parce qu'elles aussi ont des avantages. En premier lieu, les boutures de qualité ne donnent que des plantes femelles de première qualité et il ne faut pas se soucier des plantes mâles, hermaphrodites ou trop faibles ce qui fait gagner beaucoup de temps, d'argent et de matériel. En outre, il faut moins de plantes.

Si la bouture est bien sélectionnée et est d'une variété connue, ses points forts et ses points faibles sont très prévisibles. On peut connaître le temps de maturation, ses effets et résultats dans une région climatique spécifique. Pour les petits autocultivateurs urbains, l'utilisation de boutures est également intéressant car elles fleurissent plus rapidement, ne produisent pas des plantes très grandes et difficiles à manipuler. Les boutures de confiance et adaptées à votre climat ont plus de chance de réussir. Elles conviennent pour les cultures avec peu de plantes pour lesquelles on ne peut pas multiplier les risques.

Malgré la confiance inspirée par le fournisseur de boutures, le mieux est d'agir en prévention totale, quasi comme si elles étaient infectées. De nombreux autocultivateurs ont des parasites dans leur culture sans le savoir et ne les prennent pas assez au sérieux. Parlant des fournisseurs du marché noir, il ne faut pas oublier qu'ils ont de très grandes installations conçues pour produire beaucoup de boutures et c'est pourquoi les risques éventuels ne se décèlent pas.

Profite de la période de croissance pour leur donner de bonnes pulvérisations préventives. Les plantes aiment l'hygiène, les pulvérisations nettoient leurs stomates, elles respirent mieux, les œufs des parasites et les saletés sont évacués, et cela ennuie les parasites. Dès que tu les reçois, pulvérise les boutures une fois par semaine avec du neem ou du savon de potasse.

Comme le réseau radiculaire des boutures est plus faible, il faut lui appliquer les soins décrits plus haut avec une attention toute particulière. Il est également important de mieux soutenir la plante pendant toute la culture, surtout à la fin de l'été quand les risques de tempête sont accrus et que les lourdes têtes mouillées d'eau mettent la résistance de la plante à rude épreuve. Il vaut donc mieux tuteurer la plante avant qu'elle n'en ait besoin. Le bon moment, c'est quand on la transplante dans son pot définitif ou en pleine terre de manière à ce que les tuteurs n'endommagent pas les racines ultérieurement. Certaines variétés ont des branches très fortes et vigoureuses et leurs boutures n'ont pas besoin d'un soutien supplémentaire. J'insiste encore une fois: il faut profiter de l'avantage principal des boutures qui est leur prévisibilité. On peut dès lors trouver toutes les informations possibles avant.

Conventionnelles, féminisées ou autoflorissantes

Jusqu'il y a peu, la prévisibilité des boutures en ce qui concerne leur sexe et leur homogénéité étaient deux arguments importants en leur faveur car cela donne beaucoup moins de travail pour la culture à l'extérieur. Avec l'apparition des graines féminisées, ça a changé. Les banques sérieuses ont tenu leur promesse et proposent des taux d'exemplaires femelles très élevés. En outre, il y a des variétés qui ont été conçues avec des systèmes d'obtention qui garantissent une homogénéité assez élevée de manière à les rendre assez prévisibles également. Si par contre, vous souhaitez différents phénotypes, vous pouvez encore choisir des variétés qui expriment une plus grande diversité.

Les graines féminisées sont excellentes pour commencer et donnent des récoltes faciles sans nous compliquer la vie. Mais il ne s'agit pas non plus d'exclure pour toujours les graines qui donnent des mâles et des femelles. Prétendre le contraire entraînerait un déséquilibre de la nature duale du cannabis et qui à grande échelle serait très risqué pour la richesse de la plante sur laquelle on se base. Le processus d'identification du sexe ne doit pas faire peur, il est facile et incite à observer la plante fréquemment, ce qui crée une harmonie entre la marijuana et le cultivateur, et aide à prévenir les problèmes avant qu'ils ne se présentent.

Les graines autoflorissantes sont venues s'ajouter au large choix. Elles sont très utiles pour les petites cultures urbaines ainsi que pour les cultures médicinales car elles ne dépendent pas de la photopériode, donnent des résultats rapides et sont faciles à cultiver.

Recherche des génétiques de qualité

Pour bien choisir, il faut prendre le temps pour trouver une génétique de qualité qui soit adaptée à ta région de culture, tes besoins et conditions.

Dans ce magazine, il y a de nombreuses annonces de banques de semences qui produisent des génétiques de qualité ainsi des magasins qui connaissent ce qu'ils vendent et pourront te conseiller. Le choix est étendu dans ce magazine. En outre, sur notre blog www.softsecrets.es, vous trouverez encore plus d'informations sur les variétés. Vous y trouverez également des liens vers de nombreux magasins et banques de semences. L'autre possibilité est de télécharger toute la collection de Soft Secrets, les numéros 2 des années 2006, 2007, 2008, 2009 et 2010 sont spécialement consacrés aux variétés. Les numéros 3 et 4 contiennent également de nombreuses informations sur la culture à l'extérieur.

Demande conseil au magasin où tu achètes les graines et contacte les banques par internet. Demande à d'autres cultivateurs de ta région, c'est également une bonne source d'information. Va faire un tour dans les festivals, les dégustations, les coupes, les fêtes de moisson et les lieux où on fume collectivement, ce sont des occasions pour rencontrer d'autres autocultivateurs et de défier la prohibition.

Quand planter?

L'anticipation est une grande erreur des cultivateurs d'extérieur dans la majorité des cas car la production dont un autocultivateur a besoin ne doit pas germer avant le printemps. Sortir les boutures à l'extérieur trop tôt va les pousser à fleurir avant de rester semi paralysées et quand les journées vont s'allonger et s'améliorer, elles vont repasser à la croissance végétative. Les graines ont besoin d'une période végétative avant de fleurir mais si elles ont germé très tôt, elles vont également fleurir trop tôt pour revenir plus tard à l'état végétatif.

Commencer à contretemps produit des plantes très grandes, faciles à détecter, avec plus de branches et sont pour cette raison, plus exposées aux rigueurs de la météo. En outre, elles vont plus vite épuiser les ressources du pot ce qui provoque des accumulations de sels. Il y a également plus de risques que la plante soit touchée par une maladie ou une tempête printanière.

Les cultivateurs impatients peuvent commencer la germination en mai, le mois des fleurs. Les boutures pourront commencer à s'acclimater au plus tôt fin mai. Juin et juillet sont également des bons mois pour faire les boutures. Tout dépend de la taille finale que vous souhaitez obtenir. Si tu veux quelques plantes petites et discrètes, juillet sera ton mois.

Il est compréhensible de s'inquiéter quand durant ces mois on voit les réserves diminuer. Aujourd'hui, grâce aux autoflorrissantes, les cultivateurs pressés peuvent lancer la germination. Les autoflorissantes de deuxième génération donnent d'excellents résultats, des plantes au goût agréable et aux effets manifestes ainsi qu'une production croissante. Si les autoflorissantes germent au début du printemps, tu pourras récolter fin juin. C'est un plaisir de voir pousser ces petites merveilles qui donnent un bon échauffement pour la saison. Rien de tel que de commencer la saison avec des réserves et un optimisme triomphal.

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse