Interview avec Sweet Seeds

Sweet Seeds est une banque de semences féminisées qui triomphe dans toute l’Europe. Son secret est de s’adapter à la demande du public et c’est comme ça qu’elle a commencé à proposer des sachets de graines féminisées de qualité à un très bon prix ainsi que des paquets variés comme les paquets de trois et les paquets de collection qui contiennent différentes variétés pour ceux qui aiment varier les plaisirs du palais. C’est également une des premières banques à s’intéresser aux auto-florissantes, un volet de leur catalogue qu’elle travaille avec beaucoup d’attention. Un jour, ils m’ont confessé leur secret quand ils se sont mis améliorer veaucoup de choses parce qu’ils en avaient marre de ce que le marché proposait aux cultivateurs. Les clients leur sont reconnaissants, ce que prouve la rapide ascension de cette banque ainsi que le grand nombre de coupes qu’on remportées les variétés de Sweet Seeds lors de différentes concours. Leur philosophie de rapprochement avec les cultivateurs est ce qui les amené jusqu’ici et ce aussi ce qui déploie les voiles de cette banque pour l’avenir.
La saison passée, vous avez eu un palmarès impressionnant. Vous êtes la banque qui a gagné le plus de coupes avec différents cultivateurs en Espagne. Quelles sont vos les plantes les plus primées? A qui penser vous devoir ce succès?
Nous sommes très contents de cette reconnaissance à Sweet Seeds ainsi que du succès qu’on nos variétés tant en Espagne qu’ailleurs. Nous sommes une jeune banque de semences et pour le moment, nos plantes les plus primées sont celles qui sont depuis le plus longtemps sur le marché: Cream Caramel, Black Jack, S.A.D., Sweet Tai et Ice Cool. Il est évident que ce succès dans les concours de cannabis est dû à la qualité de ces plantes qui a été reconnue par les dégustateurs experts.
Ils ont pu y distinguer les caractéristiques recherchées et admirées dans une plante de cannabis: un arôme intense et agréable, gouleyant, un effet puissant, la quantité et la qualité des trichomes, le type d’effet, etc…
Nous profitons de cette opportunité pour remerciement tous les cannabiculteurs, dont bon nombre sont totalement anonymes pour nous, qui se sont démenés pour présenter des échantillons de Sweet Seeds aux concours cannabiques de leur région. C’est pour nous un honneur chaque fois q’une de nos variétés est primée dans un concours. Merci beaucoup à tous ces champions.
Votre banque est apparue avec une force incroyable au niveau international alors que vous étiez déjà des cultivateurs de longue date. Qu’est-ce qui est la clé de cette rapide expansion internationale?
Je crois que notre succès en Espagne a été notre carte de visite dans notre travail avec des distributeurs étarngers. Les deux premières saisons, nous avons fait de grands efforts publicitaires au niveau international pour nous faire connaître et présenter nos semences dans d’importantes publications cannabiques d’autres pays. Mais il ne faut pas oublier que la qualité des graines est le facteur le plus important, tant en Espagne qu’à l’extérieur, pour trouver un succès durable sur n’importe quel marché cannabique. Il est très important que les clients soient contents. Le prix réduit de nos graines nous a permit d’offrir un excellent rapport qualité-prix, ce qui dans un temps de crise comme aujourd’hui, est également à prendre en considération. Il est également important pour nous de rester attentifs, vigilants et avec l’esprit ouvert afin de pouvoir innover et améliorer nos produits en permanence dans ce marché dynamique et en pleine expansion.

Parle-nous de votre philosophie de breeding

Notre philosophie de breeding est simple. En premier lieu, nous sommes des consommateurs et des collectionneurs de génétiques, c’est-à-dire que nous cherchons et sélectionnons les meilleures génétiques que nous croisons sur notre chemin pour les conserver indéfiniment et ainsi pouvoir en profiter aujourd’hui, demain et dans 20 ans. Les critères que nous utilisons pour la sélection de nos meilleures plantes mères touchent principalement aux qualités recherchées dans ces plantes et non à leurs origines, provenance ou pedigree. Avec ces plantes exceptionnelles, nous utilisons des méthodes de breeding traditionnelles et modernes pour obtenir une population féminisée à 99,9%. Actuellement, nous aussi très occupé sur le développement de nouvelles variétés féminisées 100% auto-florissantes. Nous pensons que le cannabis est un cadeau de la nature et aucune de ses variétés ne devrait appartenir à quelqu’un car il s’agit d’un bien de l’humanité. Nous voulons partager avec tous ceux qui le désirent les génétiques que nous considérons les meilleures, ainsi que notre passion et amour pour la plante d ecannabis. Et le meilleur moyen de protéger une variété de cannabis est la partager.

A certains moments à vos débuts, vous avez donné de nombreuses informations sur comment faire des graines féminisées. Referiez-vous la même chose aujourd’hui?

Quand nous avons commencé à faire des graines féminisées, nous avons diffusé nos expériences en direct sur un forum cannabique en espagnol très visité sur internet. A ce moment là, la technique que nous utilisions avec l’acide gibbérellique pour obtenir la féminisation était un secret bien gardé par certaines (très peu) banques de semences dans le monde. Ce forum, c’est le cannabiscafe.net.
Aujourd’hui, il existe une multitude de banques de semences et le secteur cannabique s’est fortement développé en Europe, la concurrence est rude. Nous n’avons jamais arrêté de faire des recherches et de perfectionner nos techniques et il exsite une bonne communication et de nombreux échanges antre la majorité des banques espagnoles. Mais il est qu’il existe également de nombreuses informations qui ne se partagent pas avec d’autres entreprises concurrentes.

Qu’entendez-vous par stabilité. Préférez vous que les plantes soient homogènes ou la possibilité de choisir entre plusieurs possibilités?

Nous considérons qu’une plante est stable quand les individus qui forment une population conserve les caractéristiques qui la définissent comme telle ou telle variété sont conservées au fil des générations successives. Nous considérons donc qu’une génération ou une population de greaines est stables quand on n’observe pas de variations entre les caractéristiques des individus qui la forment. Par exemple les fameuses graines F1 sont une population ou une génération de graines stables amis ne forment pas une variété stabke car les générations successives qu’on en obtient ne le sont pas.
L’exemple maximal d’une population ou d’une génération stable, c’est-à-dire qu’il y a 100% de stabilité dans absolument tous les traits, se retrouve dans une population dans laquelle tous les individus sont des clones issus de la même mère. Dans une telle culture de clones, toutes les plantes sont des copies identiques à elles-mêmes et il n’y devrait y avoir aucune différences entre les individus. En conservant des mères et en réalisant des cutlures à partir de leurs clones, nous avons observé que certains clones ont donné des plantes plus grandes que d’autres. Parfois, certaines plantes sont malades et d’autres pas, ou certaines produisent des racines quelques jours plus tôt que d’autres, ou que certaines produisent plus que d’autres alors toutes sont issues de clones identiques. Ces différences ou variations que nous avons obesrvées sont dues aux conditions environnementales ou au substrat, ce ne sont pas des différences génétiques car c’est une culture de clones. Il ne faut pas confondre les différences provoquées oar l’environnement avec la variabilité génétique propre aux populations instables ou hétérogènes.
Nous préférez et essayons toujours que nos plantes soient le plus homogène possible. Nous essayons d’obtenir le difficile équilibre entre stabilité et vigueur hybride. Mais à certaines occasions, la variabilité peut également être le résultat d’un problème dû aux différents phénotypes qui peuvent apparaître et donner des caractéristiques souhaitables comme deux arômes intéressants sur une même variété.

Aurais-tu quelques conseils à donner pour la culture de graines féminisées ou pense-tu qu’il faut les traiter comme des graines normales?

La culture de graines féminisées se fait de la même manière que les cultures de femelles issues de graines normales car la seule différence génétique entre les populations de graines normales et de graines féminisées, c’est les féminisées ne comptent pas de mâles. Ce qui se passe, c’est que grâce à la méthode de breeding et le travail qui se fait uniquement avec des clones élite femelles, les féminisées sont normalement plus productives, plus aromatiques et plus stables que leur version normale.

Comment sélectionnez-vous vos mères? Quand vous commencer avec des graines, ce sont des féminisées ou des normales?

Pour sélectionner les plantes mères qui vont entrer dans les programmes de breeding, en plus de les choisir leurs qualités exceptionnelles structurales, agronomiques, organoleptiques (saveurs et arômes) et chimiques (quantité et types de cannabinoïdes), il est important de s’assurer que ces plantes n’ont pas de tendance à l’hermaphrodisme et qu’elles conviennent bien à l’hybridation. C’est facilement vérifiable sur leur descendance.
C’est plantes femelles doivent en outre doivent bien régair à la technique d’inversion du sexe, produire du pollen fertile en abondance et se fertiliser sans nécessiter une assistance manuelle.
Quand nous lançons des populations de graines comme c’est le cas avec les variétés auto-florissantes, nous avons travailler à partir de fémnisées et de normales. Le breeding a également essaye les deux formes, des normales et des féminisées pour terminer, ou travaille dès le début sans mâles pour réaliser tous le programme de breeding avec seulement des femelles. Nous pensons qu’il vaut mieux ne pas utiliser de mâles pendant tout le programme de féminisation pour éviter les surprises dans la réaction face aux techniques d’inversion du sexe à la fin du programme quand tout le travail est déjà fait.

On parle aujourd’hui de plus en plus des plantes bonsaïs. Quand nous nous sommes rencontrés, il y a plus de dix ans, tu avais des plantes bonsaïs agées de trois ou quatre ans. Peux-tu nous expliquer quelle système tu utilises pour créer les bonsaïs, quelle expériences tu as menées avec eux et quelle sont les problèmes principaux qu’ils présentent?

Les plantes bonsaïs sont issues de diverses expériences spontanées survenues pendant que nous essayions de garder nos plantes mères très petites, principalement pour économiser de l’espace et pouvoir conserver un grand nombre de nos mères dans un espace bien éclairé. A force d’aller y couper des boutures et de branches sur les plantes pour les garder petites, leur tige a vieilli et grossi. Au fil du temps, la tige s’est lignifiée et a commencé à se transformer en bois, donnant à la plante un aspect de bonsaï. Mais il ne s’agissait de véritables bonsaïs car la taille des feuilles ne s’est pas réduite; même si elles sont très petites, ce ne sont pas des miniatures.
De la même manière que les jardiniers de bonsaïs, on peut un peu modeler la forme de nos plantes, en coupant laissant pousser ou se doubler certaines branches, on crée se qu’on souhaite. Ces plantes son gardées dans des pots de 3 litres avec de la terre chargée en sels qui perd ses propriétés en détériorant le système radiculaire. Avant que les plantes de montrent des signes de carences, nous rinçons la terre une fois tous les six mois plus ou moins. En même temps, quand nous taillons les racines et changeons le substrat, nous en profitons pour infecter les racines avec des microorganismes qui leur sont bénéfiques. Les tiges du cannabis ne sont pas préparées pour vivre aussi longtemps et sur des plantes de 3 ou 4 ans, il arrive que les tiges se décomposent et subissent des infections fongiques à leur base. Il est très difficile de garder un bonsaï de cannabis pendant plus de 4 ans.
Nous ne travaillons plus aujourd’hui avec des plantes bonsaïs, nous préférons garder nos plantes mères très fortes et en bonne santé, les renouveler par de jeunes boutures au plus tard tous les six mois.

Parmi toutes vos plantes, laquelle vous donne l’impression d’avoir atteint le point de satisfaction totale?

En vérité, c’est une question très difficile à répondre, c’est demander à un père de famille lequel de ses fils le rend le plus fier et lequel est son préféré. Mais bon, nous pensons que nos premières variétés ont atteint le point final du travail de breeding: les variétés citées au début de l’interview dont la qualité a été approuvée par nous et également par le reste de secteur cannabique. Il semble qu’on puiss toujours apporter certaines améliorations à ses variétés, il est difficile de dire quand ça finit.
Nos variétés les plus récentes sont celles sur lesquelles ont peut encore apporter le plus d’améliorations, comme par exemple les variétés Sweet Cheese, Snow Fruit, Speed Devil, Fast Bud et Big Devil ont été maintenues en développement permanent durant cdernière saison et début 2011, c’est une version améliorée de cette même variété qui sortira.

Conseille-nous quelques Sativas et Indicas

Comme Sativa, je recommande la Jack 47 à tous ceux qui aiment les sensations fortes, le goût agréable de l’encens et un effet puissant euphorique. Comme Indica, je recommande la Cream Caramel pour son incroyable arôme sucré avec des notes terreuses et son effet relaxant.

Lesquelles dans votre catalogue sont plutôt pour un usage médical?

Généralement, les consommateurs de cannabis à des fins médicales préfèrent les variétés plus indicas qui ont une forte teneur en THC, le premier des principes actifs médicinaux, et des CBD suffisants pour compenser les effets euphorisants et psychédéliques du THC. Pour ce type de consommateurs, les variétés les plus appropriées sont la Cream Caramel, la SAD ou la Mohan Ram. Mais il y a également un pourcentage de consommateurs médicaux qui préfèrent les variétés plus sativas. Pour eux, il y a la Ice Cool, la Sweet Thai ou la Psicodelicia.

Vous avez maintenant introduit des auto-florissantes dans votre catalogue, comment affrontez-vous ce défi?

Nous avons cru en ces nouvelles génétiques auto-florissantes dès le début et pensons qu’elles ont un grand avenir devant elles. Nous sommes actuellement très occupés avec les plantes auto-florissantes. Ce type de génétiques est de plus en plus demandé par les cultivateurs et possède une série d’avantages sur les variétés normales: leur rapidité, discrétion et la possibilité qu’elles donnent de faire plusieurs récoltes par an en extérieur, y compris au printemps. Dernièrement, les variétés auto-florissantes ont atteint une qualité suffisante pour que de nombreux cultivateurs choississent de les cultiver dans des placards, principalement à cause le cycle de vie court et leur qualité acceptable.

Considérez-vous que les auto-florissantes se sont améliorées cette saison? Jusqu’à quel point pensez-vous peuvent aller ces améliorations et dans combien de temps les verrons-nous?

A Sweet Seeds, cela va faire deux ans que nous travaillons sur divers projets de breeding pour obtenir des versions auto-florissantes de variétés féminisées classiques. Les premiers exemplaires de ces nouveaux projets seront disponibles début de la saison 2011. Les premières à voir le jour seront la SAD auto, la Cream Caramel auto et la Jack 47 auto. Notre intention est de pouvoir avec le temps offrir tputes les variétés de notre catalogue en version auto-florissante. Ces nouvelles variétés auto-florissantes qui ont été hybridées et améliorées avec les génétiques de Sweet Seeds ont fait un saut qualitatif avec les auto-florissantes actuelles. Une nouvelle génération d’ auto-florissantes avec un meilleur arôme, plus de résine, une structure plus ramifiée et plus grande. En conclusion, plus proches des féminisées non auto-florissantes auxquelles nous sommes habitués.
De nombreux obtenteurs travaillent en ce moment sur l’hibridation de variétés auto-florissantes avec de meilleures mères. Pour cela, le futur des auto-florissantes ne peut en être qu’amélioré. Nous avons travaillé à l’amélioration de trois variétés auto-florissantes qui se trouvent dans notre catalogue: la Speed Devil #2, la Fast Bud #2 et la Big Devil #2, qui seront également disponibles début 2011.

Un dernier conseil que pourrais nous donner un vétéran qui cultive depuis de nombreuses années?

Il ne faut jamais oublier que le cannabis est une plante magique qui a évolué par la main des êtres humains depuis le début des temps et est disposée à récompenser généreusement des toutes les attentions qu’elle reçoit de la main des hommes.

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse