substrats

Terre

L’un des substrats les plus couramment utilisés dans l’industrie est la terre. Le terreau d’empotage, le « light mix », le « full mix » et le « grow mix » peuvent être achetés un peu partout, même dans votre magasin de quartier. Mais que contiennent-ils exactement et comment sont-ils utilisés de manière optimale ?

La plupart des mélanges de terreau sont un cocktail de différents types de tourbe. La tourbe humide et spongieuse est formée par des plantes mortes dans les marécages qui ont été conservées longtemps dans des conditions humides et pauvres en oxygène.

Lorsque ces types de tourbe sont extraits du sol, ils sont congelés de part en part, afin de mieux absorber l’eau par la suite. Après ce processus de congélation, la tourbe est séchée, moulue et tamisée. Mais ce n’est pas tout : la tourbe a une faible valeur de pH, généralement autour de 4. Elle est tellement acide que la plupart des plantes ne peuvent pas absorber les nutriments à cette valeur. Le pH doit donc être augmenté ! Pendant le processus de production des mélanges de terreau, cela se fait en ajoutant à la tourbe du calcium et un peu de magnésium afin d’en augmenter le pH à une valeur comprise entre 6 et 6,5. Enfin, les producteurs de terreau ajoutent des engrais NPK afin de combler les besoins vitaux des plantes lors de leur première plantation. Le terreau assure ainsi une nutrition suffisante pour les 4 à 6 premières semaines.

Si vous utilisez du terreau (terreau d’empotage/mélange léger/mélange de croissance/mélange complet), il n’est donc pas nécessaire de commencer immédiatement à utiliser des engrais liquides pendant l’arrosage. La plupart des terreaux d’empotage et des mélanges de terreaux sont réglés sur une valeur de conductivité de départ de 1,4 à 1,5.

Il est important que les substrats de terre ne soient pas arrosés trop fanatiquement. La structure du terreau est trop solide pour supporter un arrosage abondant et, si le sol reste trop humide, les racines peuvent suffoquer.

Avec ce type substrat, il est recommandé d’arroser les plantes alternativement trois fois avec des nutriments et une fois sans nutriments.

Afin de créer un substrat plus aéré avec moins de morceaux, il est aussi recommandé de laisser tomber les sacs fermés de terreau sur le sol afin de rendre le terreau plus homogène, ou de mélanger le terreau avec vos mains. Plus la structure du substrat est aérée et fine, mieux cela sera pour votre culture.

La culture en terreau offre de nombreux avantages, mais présente aussi quelques inconvénients. Nous les avons énumérés ci-dessous.

Avantages :

  • La culture en terreau permet de faire des erreurs plus modestes et est donc idéale pour les débutants
  • Elle est à 100% organique et naturelle (à l’exception des engrais inorganiques ajoutés)
  • Meilleure saveur du produit final
  • Aucun engrais liquide ne doit être ajouté pendant la phase initiale

Inconvénients :

  • Sacs plus lourds à transporter
  • Accumulation plus rapide des sels d’engrais, car le terreau ne peut pas être rincé en raison de sa structure dense
  • La réutilisation est plus difficile en raison de l’accumulation de sel
  • Le terreau est moins aéré que les substrats en fibre de coco et en laine de roche. Les plantes peuvent former des racines plus facilement dans un substrat plus aéré.

NOTRE CONSEIL : Comme vous venez de le lire, la terre contient suffisamment de calcium et de magnésium pour les 4 à 6 premières semaines. Dès que la plante commence à former ses premières fleurs ou ses premiers fruits, elle utilise un peu plus de calcium. Cela conduit à un pic de trois semaines. Que se passe-t-il lorsque le calcium est éliminé du substrat ? Le pH diminue ! Afin d’éviter cette diminution, il faudra ajouter du calcium supplémentaire (en utilisant p. ex. les produits Cal-Mag).

substrats

Fibre de coco

La fibre de coco est un produit de plus en plus utilisé. Elle est extrêmement populaire au Royaume-Uni, où la demande de ce type de substrat est forte. Il s’agit de l’un des milieux de culture les plus efficaces et les plus économiques au monde, avec deux avantages importants : son aération et sa capacité d’absorption de l’humidité. Le substrat en fibre de coco est très aéré et peut retenir l’eau pendant une plus longue période. Saviez-vous, par exemple, qu’il peut absorber 9 fois son propre volume en eau (et en nutriments) sans être complètement mouillé ? Contrairement au substrat en terre, il absorbe l’eau immédiatement lorsqu’il est sec. De plus, l’humidité se répartit mieux à travers ses fibres, qui ne rétrécissent pas lorsque le substrat sèche. Même dans ce cas, le coco peut retenir son humidité et la répartir uniformément sous sa surface. Par conséquent, les plantes se dessèchent moins rapidement. Grâce à sa légèreté et à sa structure grossière, les plantes sont capables de mieux s’enraciner et de mieux respirer. Après tout, plus le système racinaire est grand, plus la plante pousse et fleurit.

La fibre de coco est une fibre dure et rigide qui provient de l’écorce des noix de coco, notamment de la couche de pulpe entre la partie dure de la noix et l’enveloppe extérieure. Considérée à l’origine comme un déchet, cette fibre est aujourd’hui devenue un produit de qualité pour l’agriculture et l’horticulture. Toutefois, le cultivateur doit faire preuve d’une grande attention et d’une grande concentration. La fibre de coco ne peut pas être directement mise en sac. Tout d’abord, les fibres doivent être étuvées pour éliminer tous les agents pathogènes possibles. En outre il faut éliminer ou réduire, autant que possible, la teneur en sels (par ex. sodium, potassium et chlore) qui est normalement excessive. Ces sels peuvent provoquer un retard dans la croissance, surtout dans la phase initiale, en déterminant le jaunissement des plantes ou l’assombrissement des racines, ce qui pourrait être désastreux pour les plantes.

Il existe deux méthodes pour éliminer les sels de la fibre de coco. La première méthode consiste à laver les fibres. La teneur en sel sera ainsi réduite, mais pas autant qu’avec l’autre méthode. Cette méthode est appelée « tamponnage ». La fibre de coco est rincée avec du nitrate de calcium, ce qui permet de réduire considérablement la teneur en sel à presque 0.

NOTRE CONSEIL : Achetez toujours de la fibre de coco qui a été tamponnée. Ce traitement est généralement indiqué sur les sacs, mais si vous voulez être totalement sûr, achetez de la fibre de coco avec un label de qualité RHP.

Pour la culture, utilisez toujours des nutriments A & B spécifiquement adaptés à la fibre de coco. En effet, ces nutriments contiennent toujours la composition idéale d’éléments fertilisants, adaptée à la plante et à ce type de substrat. Pendant la culture, il est également utile d’utiliser un pédomètre afin de mesurer la valeur pH et la valeur de conductivité (EC) du substrat. Si le pH baisse et commence à fluctuer, vous pouvez ajouter du calcium/magnésium supplémentaire (par exemple, les produits CalMag). Il est important de rincer le substrat en fibre de coco pendant la dernière semaine du cycle. Pour le rinçage, il faut utiliser exclusivement de l’eau acidifiée en combinaison avec des enzymes. Cela permet de réduire encore la salinité et de démarrer un nouveau cycle avec une faible salinité. Le substrat de fibre de coco peut être utilisé jusqu’à 5 ans, à condition qu’il soit bien rincé et réapprovisionné un peu de temps en temps. La fibre de coco conserve très longtemps sa capacité à retenir l’air et l’humidité.

UN AUTRE CONSEIL : Au début d’un cycle, n’ajoutez que des nutriments A & B en combinaison avec un stimulateur de racines pendant les deux premières semaines. Ne commencez pas à ajouter des enzymes tout de suite ! À ce moment, la plante est occupée à s’enraciner. Les enzymes, par contre, décomposent les racines et les reconvertissent en nutriments. Ainsi, il ne faudrait pas utiliser en même temps des enzymes (agents dégradants) avec des stimulateurs racinaires (agents activateurs). Les avis sont partagés à ce sujet, mais diverses études ont indiqué des améliorations significatives avec la méthode illustrée ci-dessus.

Étant donné que la fibre de coco est entièrement organique, elle augmente également la teneur en matière organique du substrat. Cela garantit à son tour une capacité d’échange cationique (CEC) élevée : autrement dit, les ions des éléments nutritifs sont étroitement liés et ne sont pas éliminés par lavage. La fibre de coco est une longue fibre de cellulose creuse contenant beaucoup de lignine. Cette lignine rend et maintient la noix de coco forte.

Avantages :

  • La croissance des algues est inhibée car la couche supérieure du substrat en fibre de coco est plus sèche
  • La texture lâche stimule le développement des racines
  • La fibre de coco est à 100% organique
  • Elle peut être réutilisée plus fréquemment pendant longtemps
  • Elle favorise une croissance et une propagation rapide des racines, grâce à sa structure aérée

Inconvénients :

  • Les briques de coco individuelles sont légères, mais les sacs sont lourds
  • Si la fibre de coco n’est pas tamponnée, la croissance et la floraison peuvent stagner
  • La valeur du pH fluctue un peu plus
  • Davantage de connaissances et d’expérience sont nécessaires de la part des cultivateurs

substrats

Laine de roche

La laine de roche est le substrat le plus couramment utilisé dans l’horticulture en serre. Mais qu’est-ce que la laine de roche exactement ? C’est un matériau issu du filage d’une roche créée par des éruptions volcaniques, le basalte. La fusion du basalte à 1400 degrés produit une structure fibreuse unique, qui a son tour est filée dans une certaine direction, en créant ainsi des fils de laine de roche. Ces fils sont ensuite réunis pour former une natte à l’aide d’un liant dans un four de cuisson.

Ces nattes peuvent être coupées et fabriquées sur mesure, par exemple en pains (« slabs »), en mapito, en blocs (cubes) de pré-croissance, en bouchons, etc. Grâce à un processus de fabrication contrôlé, ce milieu de croissance est d’une qualité élevée et constante. La production stérile, à très haute température, garantit sa propreté et l’absence de contaminants.

La structure de la laine de roche est un milieu idéal pour l’enracinement des plantes. Après tout, elle absorbe facilement l’eau et les nutriments. En outre, les nutriments en excès peuvent être facilement éliminés. Il convient toutefois de noter que pour de cultiver sur laine de roche le cultivateur doit avoir une certaine expérience. Des mesures plus fréquentes du pH et de la conductivité sont nécessaires. La valeur du pH augmente plus souvent et plus rapidement qu’avec les substrats de terre ou de fibre de coco.

La valeur standard du pH de la laine de roche est de 7. La valeur idéale du pH pour vos plantes, dans tout type de substrat, est de 6. Pour atteindre cette valeur, le pH doit être réduit. Il est donc conseillé d’ajouter des nutriments ayant une valeur de pH de 5,2 à 5,4 maximum, de sorte que la valeur dans le substrat atteigne finalement 6. Veillez à ce que la valeur du pH des nutriments ne soit jamais inférieure à 5, afin d’éviter d’endommager les fibres de la laine de roche.

NOTRE CONSEIL : Pressez périodiquement un morceau de substrat de laine de roche afin d’en extraire un peu de liquide et recueillez-le dans un récipient. Placez ensuite le pH-mètre/conductimètre dans le récipient et mesurez les valeurs. Il apparaîtra rapidement si les valeurs du pH et de la conductivité (EC) doivent être ajustées.

La valeur EC standard de la laine de roche est pratiquement de 0. Il faudra donc ajouter des engrais dès le début de la culture.

Il est donc souhaitable d’utiliser un nutriment A & B tout au long de la culture, afin de s’assurer que les plantes auront tout ce dont elles ont besoin. Pendant les deux premières semaines, utilisez un stimulateur de racines en plus de l’engrais A & B. Des enzymes peuvent être ajoutées à partir de la troisième semaine. Celles-ci décomposeront les racines plus anciennes et les convertiront en éléments nutritifs absorbables. Pendant la dernière semaine, il est nécessaire de n’ajouter que de l’eau acidifiée avec des enzymes. De cette façon, le substrat de laine de roche sera rincé et pourra être réutilisé dans un cycle ultérieur.

Enfin, nous avons également énuméré ci-dessous quelques avantages et inconvénients du substrat de laine de roche.

Avantages :

  • Structure aérée qui stimule l’enracinement des plantes
  • Stérile et hygiénique
  • De meilleurs rendements
  • Réutilisable

Inconvénients :

  • La laine de roche sèche plus vite que la terre et la fibre de coco
  • Substrat inorganique
  • Des connaissances et des compétences sont nécessaires de la part des cultivateurs

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse