Leçons d’une culture d’hiver en Jamaïque

Leçons-d’une-culture-d’hiver-en-Jamaïque
Dernière mise à jour

Le rêve de Bob Marley et sa revendication « Légalisez ! » ont finalement été exaucés en Jamaïque. On n’y va plus en prison pour du cannabis et il est consommé librement dans la plupart des endroits. Par contre, obtenir une licence pour des entreprises de marijuana est une autre histoire. Comme dans beaucoup d’Etats des USA, être légal peut être coûteux, le marché alternatif est donc toujours très étendu. Et bien entendu, le commerce de détail n’est que la pointe d’une chaîne d’approvisionnement alternative verticale. Tout commence par le cultivateur.

En février, je suis allé en Jamaïque et je me suis baladé dans les bois d’une zone agricole de l’île. Alors que nous traversions des broussailles le long d’un sentier pierreux, mon guide m’a signalé négligemment qu’il y avait un squat de culture dans les environs.

J’ai donc décidé de faire un détour et d’aller visiter cette exploitation éphémère.

Le périmètre du terrain était entouré de barbelés tout symboliques, puisqu’ils n’avaient qu’1,2m de haut. A l’intérieur, j’ai découvert des rangées de plantes séparées de 76cm, les plantes elles-mêmes étant distantes l’une de l’autre de 10 à 15 cm.

Leçons-d’une-culture-d’hiver-en-Jamaïque
Les plantes auraient eu des têtes plus grosses et plus de puissance si la terre avait été améliorée avec de la matière organique et des quantités adéquates d’engrais.

Il y avait deux groupes de plantes. Le premier était issu de graines qui avait germé trois ou quatre semaines plus tôt. Les plantes ne dépassaient pas 0,3m, mais elles montraient les premiers signes de floraison.

Le deuxième groupe était constitué de plantes qui étaient à mi-chemin de la floraison et qui seraient prêtes trois ou quatre semaines plus tard. Ces plantes avaient des tiges droites, dont la hauteur allait de 46 à 72 cm.

Aucune des plantes ne semblait très vigoureuse. Et ce, parce qu’elles poussaient dans un sol alcalin argileux, qui n’était pas particulièrement fertile et souffrait d’un problème de blocage et d’insolubilité des nutriments, dû au pH élevé de l’argile. Le champ était inondé et on n’y mettait peu, ou pas, d’engrais

Leçons-d’une-culture-d’hiver-en-Jamaïque
La tige unique des plantes porte une tête de 20 à 38cm de long.

En Jamaïque, la saison agricole est de 12 mois, car le climat y reste chaud et que le soleil brille la plupart du temps. Mais l’île est proche de l’équateur, elle a donc beaucoup moins de changements saisonniers de durée du jour que les zones de haute latitude. La durée va de quinze heures et cinq minutes le 22 juin, premier jour de « l’été », à neuf heures et quinze minutes le 22 décembre, premier jour de l’hiver. La plupart des variétés réagissent à la période où la nuit est longue par le passage de la croissance végétative à la floraison toute l’année.

Cette culture commerciale n’était pas sophistiquée, et pouvait être améliorée en de nombreux points. Mais on pouvait en tirer des apprentissages. D’abord que le fait d’être plantées proches l’une de l’autre empêche les plantes de s’étendre. Elles vont plutôt consacrer leur énergie à développer une seule tige droite. Quand elles fleurissent, toute leur énergie est consacrée à faire pousser des têtes le long de cette tige.

Comme les plantes restent peu de temps en phase végétative, le délai entre l’état de semence et la maturité est plus court, 90 jours environ. Cela peut s’appliquer à l’extérieur en utilisant la privation de lumière, et à l’intérieur en limitant la période végétative une fois que les plantes ont atteint 25 à 38 cm, selon la variété.

Leçons-d’une-culture-d’hiver-en-Jamaïque
Les plantes à tige unique ont commencé à fleurir environ 3 semaines après avoir été plantées.
Conseil du mois

Pensez-vous cultiver à l’extérieur cette année ? Voici quelques idées que vous pouvez appliquer dès maintenant.

Partie sud : si vous vivez dans la partie sud du pays, là où la température peut atteindre 18°C en journée au printemps, vous pouvez planter à l’extérieur dès maintenant. Si les plantes sont assez grandes pour que vous puissiez penser à les faire fleurir, placez-les à l’extérieur et la longue période d’obscurité (plus de 10h30 par jour) les poussera à fleurir. Vers la fin de la floraison, elles pourraient avoir besoin d’être couvertes pour allonger la période d’obscurité d’une heure ou deux par jour, pour maintenir les 10h30 d’obscurité.

Si vous voulez de grandes plantes qui fleurissent plus tard dans la saison, faites-leur passer leur phase végétative à l’extérieur, ou à l’intérieur dans la partie nord où le temps est plus frais.
A l’extérieur, rompez la période d’obscurité en envoyant de la lumière rouge ou blanche sur les plantes plusieurs fois pendant chaque période d’obscurité, pour que les plantes reçoivent moins de 6 heures d’obscurité ininterrompue.

A l’intérieur, donnez aux plantes 18 heures de lumière par jour. Une alternative est de leur donner moins d’heures de lumière, mais de rompre le cycle d’obscurité comme expliqué ci-dessus.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.