Déshumidifier et refroidir le local de culture

Déshumidifier-et-refroidir-le-local-de-culture
Des conditions climatiques appropriées sont essentielles sur la route vers une récolte réussie – et pas seulement pour la culture du cannabis. Cependant, maintenir ces conditions peut s'avérer ardu tant pour les cultivateurs maison que pour les pros. Les problèmes les plus courants dans les locaux de culture sont des températures et des taux d'humidité trop élevés. Ces deux variables sont étroitement liées et il existe plusieurs moyens de les gérer. Dans cet article, nous allons les examiner en détail. 

Des conditions climatiques appropriées sont essentielles sur la route vers une récolte réussie – et pas seulement pour la culture du cannabis. Cependant, maintenir ces conditions peut s’avérer ardu tant pour les cultivateurs maison que pour les pros. Les problèmes les plus courants dans les locaux de culture sont des températures et des taux d’humidité trop élevés. Ces deux variables sont étroitement liées et il existe plusieurs moyens de les gérer. Dans cet article, nous allons les examiner en détail.

Humidité de l’air

L’humidité de l’air nous dit quelle quantité d’eau il y a dans l’air qui nous entoure. La plupart d’entre vous sont familiers avec la mesure en pourcentage. C’est l’humidité de l’air proportionnelle ou relative qui exprime le taux entre la quantité effective de vapeur dans l’air et la quantité que l’air peut absorber sous la même température et pression. Si l’air était totalement saturé, l’humidité relative serait de 100%. Le second identifiant le plus utilisé est ce qu’on appelle l’humidité absolue. Elle exprime le poids de la vapeur dans une unité de l’air spécifique. En Europe, elle s’exprime généralement en grammes par mètre cube d’air.

Plus la température de l’air est élevée, plus l’air peut absorber de la vapeur. Si la température de votre local de culture est de 24°C et l’humidité absolue de 13g/l m3, l’hygromètre mesurera une humidité de l’air relative d’environ 60%. Si la température augmente à 28°C avec une humidité absolue de la même valeur, l’humidité relative sera réduite à 50%. Si l’humidité absolue reste la même, l’humidité relative va soit diminuer soit augmenter en fonction de la diminution ou de l’augmentation de la température. C’est pourquoi l’humidité de l’air dans un local de culture augmente rapidement quand les lampes sont éteintes.  En outre, à la fin de la floraison, les plantes rejettent de grandes quantités d’eau dans l’air en transpirant, ce qui augmente encore plus l’humidité absolue. Quand les températures baissent, l’augmentation de l’humidité relative est alors encore plus importante.

La température du point de rosée est également importante pour les cultivateurs. Il s’agit de la température quand l’air est entièrement saturé d’eau et donc que l’humidité relative est de 100% comme mentionné plus haut. Quand la température de surface passe en-dessous du point de rosée, la vapeur d’eau se condense en eau. Si la température de votre local de culture était de 28°C et l’humidité relative de 60%, la température du point de rosée devrait être de 19,5°C. Cela signifie que si la température d’une surface baisse jusqu’au point de rosée, la vapeur qui s’y trouve va se condenser en eau. Ainsi, si la température à la surface des feuilles ou des pots tombe à 19,5°C, l’eau va s’y condenser et ça, ce n’est pas bon.

Déshumidifier-et-refroidir-le-local-de-culture
L’utilisation d’un ventilateur extracteur peut réduire le taux d’humidité de base.

Réduire l’humidité de l’air

Comme indiqué dans le paragraphe précédent, on peut réduire l’humidité relative de l’air en augmentant la température dans le local de culture. Surtout quand les lampes sont éteintes et que les températures chutent, parfois de plus de 8 degrés Celsius. Dans ce cas, il vaut mieux chauffer le local pendant les périodes d’obscurité et maintenir une différence des températures jour/nuit de maximum 5-8°C. Plus la différence est grande entre la température de jour et de nuit, plus les plantes poussent vite. C’est pourquoi il est possible de contrôler la hauteur des plantes en ajustant ces températures diurnes et nocturnes. Cependant, il est recommandé d’augmenter la différence entre les températures diurnes et nocturnes pendant la floraison, en assumant que vous disposez d’un déshumidificateur de qualité capable d’extraire la quantité d’eau requise ou, plus précisément, de vapeur d’eau. Si votre local de culture est petit, il vaut mieux réduire le plus possible la différence entre les températures diurnes et nocturnes, entre 2 et 5°C. de cette manière vous pourrez réduire partiellement l’humidité relative pendant la nuit.

Pour une déshumidification fiable, le local de culture doit être équipé d’un système d’air conditionné, d’un déshumidificateur ou d’une combinaison des deux. Chaque climatiseur a une capacité de déshumidification spécifique. Quand l’air est refroidi, la température de l’évaporateur baisse sous le point de rosée, ce qui provoque une condensation des vapeurs d’eau en eau qui est ensuite évacuée à l’extérieur du local de culture par la clim’. Les systèmes d’air conditionné les plus sophistiqués ont une capacité de déshumidification plus élevée, faites-y attention quand vous en choisissez un. 

Déshumidificateur

La méthode la plus fiable pour réduire l’humidité de votre local de culture est d’utiliser un déshumidificateur. Il peut être utilisé comme tel ou en complément au système d’air conditionné. Un déshumidificateur est généralement plus puissant qu’une clim’ équipée d’un déshumidificateur. Les déshumidificateurs passifs avec des caractéristiques absorbantes s’achètent facilement en magasin. Mais ces modèles sont insuffisants pour les cultures indoors. Rappelez-vous que 100% de l’eau que vous utilisez pour arroser se retrouvent libérés dans l’atmosphère sous forme de vapeur. Plus les plantes sont grandes, plus il faut évacuer de vapeur d’eau de l’air. Ce n’est possible qu’avec un déshumidificateur actif.

La plupart des déshumidificateurs destinés à un usage indoor sont prioritairement conçus pour éliminer une humidité de l’air moyenne à une température intérieure moyenne. Ça ne suffit pas pour un local de culture. Mais même un déshumidificateur faible est mieux que rien et tout déshumidificateur actif du supermarché sera suffisant si vous ne cultivez qu’un mètre carré. Combiné à un système d’air conditionné, ces déshumidificateurs ordinaires fonctionnent bien pour les tentes de culture de taille moyenne. Cependant, si vous voulez un déshumidificateur efficace pour un local plus grand, allez voir chez les fabricants spécialisés dans les espaces de culture ou les déshumidificateurs industriels. La puissance d’un déshumidificateur est généralement mesurée en litres d’eau qu’il est capable d’éliminer sur 24 heures. Il faut vérifier la température et l’humidité relative que le déshumidificateur est capable de traiter à cette puissance. Il arrive souvent que la puissance du déshumidificateur soit mesurée dans des conditions qui n’existeront jamais dans votre local de culture, dans le but de grossir artificiellement ses performances. Le scénario idéal, c’est de connaitre le nombre de litres d’eau que le déshumidificateur peut éliminer à une température d’environ 25°C et une humidité de 60 à 80%.

Déshumidifier-et-refroidir-le-local-de-culture
La température du feuillage est en-dessous du point de rosée et l’eau se condense à la surface, la meilleure manière d’obtenir rapidement des moisissures et de maladies fongiques.

Refroidissement

Il y a principalement deux manières de refroidir l’air d’un local de culture. Soit vous faites sortir l’air chaud hors de l’espace de culture et le remplacez par de l’air plus frais venant de l’extérieur, soit vous utilisez un système d’air conditionné. La première option est très répandue parmi les cultivateurs. Les conditions de base pour que cela fonctionne est que la température de l’air qui est expulsé ou soufflé dans l’espace ne soit pas plus élevée que la température que vous cherchez à obtenir. Pour une installation basique, un bon ventilateur extracteur suffit. Il doit avoir un flux d’air au moins 40 fois supérieur au volume de l’aire de culture. Pour un local de culture de 2 x 2 x 2 mètres, il vous faudra un ventilateur d’une puissance de 240 m3/heure. Bien sûr, il faut aussi une ouverture au travers de laquelle de l’air frais pour être amené sous pression. Pour un refroidissement encore plus efficace, installez un second ventilateur pour faire entrer de l’air. Sa puissance peut être la moitié de celle du ventilateur extracteur.

Comme nous l’avons déjà dit, le ventilateur ne peut être efficace que si l’air extérieur est plus frais que la température qu’on cherche à avoir à l’intérieur. Soyez prudents quand il fait très chaud à l’extérieur. A court terme, ce problème peut être résolu en mettant un torchon mouillé près de l’ouverture. Tant qu’il est suffisamment mouillé, cela rafraichira l’air entrant. Si vous avez la possibilité de faire couler un filet d’eau au travers du torchon, l’effet rafraichissant sera meilleur et durera plus longtemps. Cette technique s’appelle le mur mouillé et est utilisée pour refroidir des grandes serres. L’air y est soufflé au travers de blocs de papier qui sont humidifiés en permanence. Ça fonctionne très bien. Pour des locaux de culture indoors cependant, la solution la plus adaptée est un système d’air conditionné.     

Air conditionné

Le système d’air conditionné doit être branché à une source électrique adéquate pour bien fonctionner. Quand vous l’achetez, choisissez celui dont la capacité correspond à la taille de votre local ou plus précisément, à son volume. Normalement, une mètre cube requiert 30 watts de capacité de refroidissement. Cependant, ça ne suffit quand il faut choisir le bon pour le local de culture. Dans ce cas, il faut aussi savoir combien de watts sont dégagés par l’éclairage et d’autres appareils installés (p.ex. un générateur de CO2). Si vous avez des lampes à sodium de 600 watts dans votre local de culture, vous aurez besoin d’une capacité de refroidissement d’au moins 3.600 W.

Pour que le système d’air conditionné fasse correctement son travail, comptez 30 W en plus pour chaque mètre cube d’espace. Par exemple, si l’aire de culture citée ci-dessus mesurait 30 m3, ajoutez 900 W. La capacité requise au final dans ce cas est d’au moins 4.500 W. La BTU (Unité Thermique Britannique) est utilisée comme unité de mesure pour le refroidissement. Un Wh (Watt Heure) est égal à 3,412 BTU. Multipliez 4.500 W par 3,412 et vous obtiendrez 13.355 BTU: c’est la puissance de refroidissement minimale requise pour refroidir un espace de culture de 30 m3 équipé de six lampes à sodium de 600 Watts. Il est important de noter qu’il est préférable d’avoir un système un peu plus puissant pour ne pas devoir le régler au maximum? Ce qui signifie qu’un système d’air conditionné d’une puissance de refroidissement de 20.000 BTU sera encore mieux dans ce cas. Il ne faut toutefois pas non plus que le système soit surdimensionné parce qu’une prise d’air trop froid peut provoquer des ruptures de courant.

La solution optimale

Le meilleur moyen d’obtenir une température et une humidité optimale dans votre local de culture est la combinaison d’un système d’air conditionné, d’un chauffage, d’un déshumidificateur et d’un humidificateur. Ces quatre équipements doivent s’apparier et idéalement contrôler depuis une seule unité de contrôle. Dans ce cas, vous obtiendrez les conditions climatiques idéales pour chaque stade de vie de vos plantes et vous pourrez les obtenir à tout moment.    

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse