Préparation de hasch pour connaisseurs

Si vous avez trop de matière végétale après votre récolte, c’est une bonne idée d’en faire du hasch pour ne pas la gaspiller. La technique décrite ici est très populaire au sein des connaisseurs californiens.
1. Pour commencer le processus, hachez d’abord les grandes feuilles qui restent après la manucure et qui auront été mises au congélateur depuis la récolte. On coupe cette matière en morceaux de 2 cm avec un couteau à steak bien aiguisé ou une autre sorte de lame dentée. Ça rend plus facile la séparation des trichomes de la matière végétale.
Pour commencer le processus, hachez d'abord les grandes feuilles qui restent après la manucure et qui auront été mises au congélateur depuis la récolte. On coupe cette matière en morceaux de 2 cm avec un couteau à steak bien aiguisé ou une autre sorte de lame dentée. Ça rend plus facile la séparation des trichomes de la matière végétale.
2. Remplissez le conteneur à un tiers avec la matière hachée.
Remplissez le conteneur à un tiers avec la matière hachée.
3. Recouvrez les feuilles d’eau. Ajoutez assez d’eau pour bien couvrir la matière mais pas trop parce que ça donne plus de travail quand on doit l’enlever.
Recouvrez les feuilles d'eau. Ajoutez assez d'eau pour bien couvrir la matière mais pas trop parce que ça donne plus de travail quand on doit l'enlever.
4. Quand les feuilles sont couvertes d’eau, ajoutez des glaçons au mélange. Pour un conteneur de 115 litres, on ajoute 9 kg de glace.
Quand les feuilles sont couvertes d'eau, ajoutez des glaçons au mélange. Pour un conteneur de 115 litres, on ajoute 9 kg de glace.
5. Utilisez une sorte de perceuse avec un bras mélangeur de 75 cm de long pour bien agiter la matière. On peut utiliser un mélangeur pour peinture. Le nôtre à une forme similaire à une pédale de vélo de course (un fouet standard n’a pas assez de puissance pour cette mixture glacée). Le but est de séparer les trichomes de la matière végétale grâce à un mouvement vigoureux. Pour cette quantité de matière, il faut mélanger pendant environ 20 minutes. La durée dépend de la quantité de matière. Il ne sert à rien de battre plus longtemps.
Utilisez une sorte de perceuse avec un bras mélangeur de 75 cm de long pour bien agiter la matière. On peut utiliser un mélangeur pour peinture. Le nôtre à une forme similaire à une pédale de vélo de course (un fouet standard n'a pas assez de puissance pour cette mixture glacée).
6. L’agitation de l’eau produit de la mousse. Celle-ci ne contient pas de trichomes, c’est pourquoi on l’écope et la jette.
L'agitation de l'eau produit de la mousse. Celle-ci ne contient pas de trichomes, c'est pourquoi on l'écope et la jette.
7. La prochaine étape consiste à supprimer l’eau de la matière végétale avec une passoire. C’est la partie la plus laborieuse du processus parce qu’il faut fouetter l’eau vigoureusement pendant qu’on en retire l’herbe trempée que l’on va secouer vigoureusement au dessus de la poubelle.
La prochaine étape consiste à supprimer l'eau de la matière végétale avec une passoire. C'est la partie la plus laborieuse du processus parce qu'il faut fouetter l'eau vigoureusement pendant qu'on en retire l'herbe trempée que l'on va secouer vigoureusement au dessus de la poubelle.
8. Vous pouvez jeter la matière végétale qui reste ou l’utiliser pour la cuisine.
Vous pouvez jeter la matière végétale qui reste ou l'utiliser pour la cuisine.
9. Quand l’eau est drainée de la matière, on la rince avec de l’eau claire pour que les trichomes qui resteraient dans l’herbe partent dans le liquide.
Quand l'eau est drainée de la matière, on la rince avec de l'eau claire pour que les trichomes qui resteraient dans l'herbe partent dans le liquide.
10. Une fois la matière solide retirée de l’eau, on filtre les trichomes. On utilise deux filtres. Le bas est fixé à l’intérieur du second conteneur, comme une poche, avec le sommet qui pend sur le côté du conteneur.
Une fois la matière solide retirée de l'eau, on filtre les trichomes. On utilise deux filtres.
11. On a mis un cadre avec un tamis à grands trous au sommet du conteneur. Quand on verse l’eau du premier conteneur dans le second, le premier filtre retient les matières les plus grosses de la mixture pour ne laisser que les fins cristaux dans l’eau versée dans le bas.
On a mis un cadre avec un tamis à grands trous au sommet du conteneur. Quand on verse l'eau du premier conteneur dans le second, le premier filtre retient les matières les plus grosses de la mixture pour ne laisser que les fins cristaux dans l'eau versée dans le bas.
12. Le mélange eau/cristaux est alors versé à travers un large “bas” de soie cousu maison qui a été placé à l’intérieur du second conteneur. Les trous sont trop petits pour laisser passer les cristaux de hasch qui se retrouvent ainsi piégés dans le bas. On retire lentement le bas du conteneur pour laisser couler l’eau.
Le mélange eau/cristaux est alors versé à travers un large "bas" de soie cousu maison qui a été placé à l'intérieur du second conteneur.
13. Pour terminer, on évacue ce qui reste d’eau en pressant le bas.
Pour terminer, on évacue ce qui reste d'eau en pressant le bas.
La récolte finale est une grosse poignée d’or, du hasch très pur. Il a fallu quelques jours à l’air frais pour que le hasch sèche complètement. Heureusement, il était fumable dès qu’il a été fini. Il est important de faire attention quand on manipule ce hasch frais parce qu’il est très collant et s’accroche aux mains quand on le touche. On l’a mis dans un récipient en verre par sécurité. La fumée est très pure et expansive. Il faut exhaler rapidement juste avant d’inhaler pour éviter les grosses quintes de toux.
La récolte finale est une grosse poignée d'or, du hasch très pur. Il a fallu quelques jours à l'air frais pour que le hasch sèche complètement. Heureusement, il était fumable dès qu'il a été fini.
Bon plaisir à faire du hasch!
Vous pouvez voir les étapes de la confection de ce hasch sur YouTube:

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.