Winter Grow : la culture indoor en hiver

Après un été caniculaire, allons-nous pouvoir enfin cultiver tranquillement sans que nos plantes soient constamment attaquées par de redoutables prédateurs comme les thrips ou les araignées rouges ? Les prédateurs ont peut-être disparu de votre espace de culture mais d’autres problèmes peuvent survenir comme le froid et l’humidité.   Par Olivier F
Une bonne partie du territoire français possède un climat de type continental avec des étés très chauds et des hivers très froids. Pour la culture indoor, la maîtrise du climat est donc essentielle pour gérer des températures et une hygrométrie excessives, dans les deux sens.
En France, l’hiver est une saison beaucoup plus propice à la culture en indoor et vous pouvez obtenir de très bons résultats. Si vous avez planté dès le mois de septembre, vous pourrez probablement récolter avant les fêtes et c’est le but de nombreux cultivateurs.
Si vous avez cultivé cet été, l’automne est le bon moment pour faire un grand nettoyage de votre espace de culture avec du savon noir ou de l’eau de javel. Il est important de toujours garder votre espace parfaitement propre et de faire au moins une fois par an ce que l’on appelle le vide végétal pour éviter la propagation de toute maladie.

Choix des variétés

Personnellement, j’aime beaucoup les variétés sativa mais il n’est pas toujours évident de les cultiver en indoor. Les hybrides et les indicas sont plus adaptés. La croissance des sativas peut être compliquée à gérer car elles ont tendance à monter très haut et le temps de floraison peut être très long ou aléatoire. Il est difficile de recréer les conditions climatiques idéales pour les sativas. Ces plantes d’origine tropicales demandent beaucoup de lumière et de chaleur. Par conséquent, je recherche des variétés de type hybride à effet sativa mais plus adaptées à la culture en intérieur.
Si votre maison n’est pas très bien chauffée, sachez qu’il existe des variétés de cannabis plus ou moins résistantes au froid ou aux champignons de type botrytis qui peuvent apparaître à cause du froid ou de l’humidité. Les variétés de type ruderalis sont celles que l’on trouve naturellement dans les régions les plus froides (pays de l’est) mais elles présentent peu d’intérêt, à part pour leurs gènes autoflorissants utilisés dans les croisements, car elles sont de petite taille et produisent peu de THC

Germination

Si vous cultivez à partir de graines, la germination est une étape décisive et le froid pourrait la compromettre. C’est pour cette raison qu’il faut utiliser une mini serre chauffante, que vous pourrez acheter pour quelques dizaines d’euros dans les grow shops et qui permet en général de placer une vingtaine de plantes. Pour réussir la germination, la température optimale est de 21 / 22 ° C en permanence (24/24). Après quelques jours, lorsque les cotylédons et la première paire de feuilles se libèrent de la graine, vous pouvez enlever vos plantes de la mini serre et les placer sous lampes dans votre espace de culture. Pendant les premiers jours, arrosez vos plantes avec de l’eau tiède.

Le chauffage

En indoor, il est conseillé de ne pas descendre au dessous de 18 ° même si les plantes peuvent supporter des températures plus basses. Le froid ralentit considérablement le développement des plantes et peut même les tuer si la température est excessivement basse (moins de 12 °). La température idéale pour la culture du cannabis est de 23 / 24 ° et ne doit pas dépasser les 29 °. Un thermomètre / Hygromètre est un accessoire indispensable pour la culture. Si vous cultivez sous HPS, vous n’aurez probablement pas besoin de chauffer votre espace pendant la période de jour car ce type d’éclairage dégage beaucoup de chaleur. Si vous cultivez sous Leds, vous aurez peut-être besoin de chauffage en permanence.
Si votre grow box est située dans une pièce déjà chauffée, vous n’aurez peut-être pas besoin d’un chauffage spécifique mais j’ai remarqué qu’il fait toujours 1 ou 2 ° de moins dans une box fermée pendant la période de nuit et que l’hygrométrie est aussi plus élevée que dans la pièce ou elle se trouve. Si votre grow box est située dans une pièce que vous n’habitez pas, comme un garage, il peut être plus avantageux d’utiliser un chauffage spécifique plutôt que de chauffer toute la pièce.
Pour avoir toujours la même température dans votre espace de culture, vous pouvez utiliser un contrôleur de climat (à partir de 25 € environ) relié à votre chauffage. Si votre espace est suffisamment grand, vous pouvez utiliser un radiateur portatif mais attention à ne pas les placer trop prés des plantes pour ne pas les assécher. Si votre grow box est trop petite pour utiliser un radiateur électrique classique, ce qui est souvent le cas, vous pouvez utiliser un chauffage tubulaire qui vous coûtera quelques dizaines d’euros. Comme son nom l’indique, il se présente sous forme de tube de différentes tailles et puissances et surtout, il résiste aux éclaboussures d’eau. L’idéal est de le placer dans la partie inférieure de votre grow box sous les plantes installées sur une table de culture surélevée.

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.
VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse