Texte : Olivier F   Photos : BDC & Olivier F  Pour fêter un anniversaire, un mariage, une bonne récolte ou un autre événement, il est possible de préparer vous même un produit exceptionnel à base de cannabis. Caviar Gold est une marque mais désigne dans le langage courant, des fleurs de cannabis recouvertes d’huile de cannabis et saupoudrées de résine. Le résultat est un produit surpuissant, qui dépasse souvent les 50 % de THC et qui connaît un grand succès au Colorado et dans les dispensaires californiens. Soft Secrets vous explique dans cet article, comment préparer votre propre Caviar Gold que vous pourrez, pour accentuer le coté festif, déguster dans un cigare ou dans un blunt. Un article en collaboration avec Breaking Dab’s Crew.
Nous sommes nombreux à avoir depuis longtemps eu l’idée de mélanger dans un joint, les trois formes de cannabis les plus couramment consommées : weed, huile de cannabis (classique ou BHO) et haschich. Avec le Caviar Gold, la différence vient du fait que le produit est préparé à l’avance et commercialisé sous forme de buds. Le mélange des trois ingrédients permet d’obtenir des têtes à l’aspect particulièrement attrayant.
La marque Caviar Gold a été créée en 2007 au Colorado. Il s’agissait à l’époque de cannabis médical car l’usage récréatif n’avait pas encore été légalisé. Outre le fait que ce produit exceptionnel est bien sûr, vendu plus cher que la weed classique, le nom “Caviar Gold” vient de l’aspect des buds. Une fois découpées, leur texture ressemble à des petits grains de caviar.
Suite au succès du Caviar Gold, plusieurs marques de weed américaines ont commencé à commercialiser des produit similaires. Parmi les plus connues, il y a les Moonrocks de Kurupt (la marque d’un célèbre rappeur américain du même nom). La recette est peu près la même mais le nom fait cette fois référence à l’aspect extérieur des buds qui rappellerait un peu celui des cailloux lunaires.
Le Caviar Gold de Breaking Dab ou Kryptotruffe
 Préparer son propre Caviar Gold est à la portée de tous. Il suffit d’avoir du cannabis. Les ingrédients sont les suivants : des fleurs de cannabis de taille moyenne et bien manucurées, de l’huile de cannabis (tout type d’extraction), qui permet de coller la résine sur les buds et de la résine en poudre (non compressée). Vous pourrez extraire la résine avec un tamis classique, un Pollinator, dans un sac avec de la glace ou même en récupérant la poudre au fond de votre grinder si vous en avez suffisamment. Vous pourrez utiliser vos feuilles de manucure pour l’extraction de l’huile ou du haschich.
Pour faire du Caviar Gold, il faut donc utiliser des extractions et quand il s’agit d’extractions, le mieux est de s’adresser directement aux spécialistes français de Breaking Dab’s Crew. Un peu dans la lignée des américains de Dabstars, le collectif de dabbers français se consacre à la promotion de cette nouvelle sous culture cannabique symbolisée par le chiffre 710 (oil à l’envers).

Les différents ingrédients nécessaires à la préparation du Caviar Gold.

Préparation des ingrédients
 C’est dans leur laboratoire situé aux abords de nos frontières et dédié aux extractions et aux tests de divers matériels, que le crew nous accueille pour la préparation de ce produit d’exception. Sur la photo, vous pouvez voir les ingrédients suivants :
Extractions (de gauche à droite et de haut en bas sur la photo)
‘- DHO (extraction au DME) à base de petites têtes non manucurées de la variété Blue Cheese de Dinafem (0,9 g)
‘- DHO à base de têtes manucurées de la variété Early Skunk (buds de 6 ans d’age). Poids du DHO : 0,5g
– DHO Early Skunk identique à l’échantillon précédent (0,5 g)
– BHO (extraction au butane) à base de feuilles de manucure de la variété Cheese de Green House (non utilisé pour le Caviar Gold)
Résine en poudre
Pour saupoudrer les buds déjà recouvertes d’huile et obtenir ainsi du Caviar Gold, il faut utiliser du haschich sous forme de poudre, parfois appelé kief. Il s’agit ici d’un haschich à base de feuilles de manucure (issues d’une manucureuse automatique) des variétés Early Skunk et Purple Kush (0,9g de hasch).
Le haschich a été extrait avec de la glace dans un sac d’extraction (tamis de 220 et 70 microns). Il a été ensuite tamisée une deuxième fois à sec avec un tamis de 150 microns au dessus d’un tamis de 70.
Fleurs de cannabis
 – Dub x Regage Fresa à gauche sur la photo
– Santa Rosa (Santa Maria x Black Rose) à droite
Cigare
 Un cigare Palmoral Dominical pour la dégustation
PTFE
Le papier anti-adhèrent PTFE de la marque Teflon est utilisé ici pour stocker, manipuler et transférer facilement les échantillons de dab. On trouve le PTFE dans certains grow shops et également dans les drogueries et les magasins d’ustensiles de cuisine (environ 8 euros 50 la plaque de 30 cm par 40) On peut également utiliser du papier sulfurisé, parfois appelé papier de cuisson (ne pas utiliser le papier sulfurisé pendant le processus d’extraction).
Sélection des buds
 Il faut sélectionner des buds suffisamment grosses pour convenir à cette préparation. Nous avons sélectionné une bud de Santa Rosa de 0,3 g et une bud de Dub x Regae Fresa de 0,4 g.
Les combinaisons des différentes variétés de weed (buds et extractions) définissent le goût du produit final.
Recouvrir les buds avec de l’huile
Les buds sont recouvertes d’huile de cannabis.

Il faut que l’huile soit suffisamment liquide et les extraits sont ici posés sur une plaque électrique chauffante. La température maximum doit être de 75°c. Le cadran indique la température qui monte progressivement et lorsque elle atteint 75°, on peut éteindre la plaque et laisser les extraits dessus.
Il est possible d’utiliser toutes sortes d’extractions pour le Caviar Gold. La variété choisie et la méthode d’extraction définiront l’aspect de l’huile qui sera plus ou moins adapté au Caviar Gold. ” Il est possible d’utiliser de l’huile extrait à l’Ethanol ou à l’alcool isopropylique ” nous explique le spécialiste de BDC “L’huile se répandra plus facilement mais le goût du produit final sera un peu moins bon ,à mon avis “.
Pour le Caviar Gold commercialisé aux Etats-Unis, on utilise des extractions au C02 supercritique. Cela permet de répartir plus facilement l’huile sur les buds et d’en utiliser moins. ” Avec le caviar, plus on fabrique de grosses quantités, plus le travail est facile “ poursuit le spécialiste.
Dans ce cas, nous allons devoir fabriquer les buds une par une. Il s’agit d’un caviar surpuissant car pour la première bud de 0,3 g, nous avons du utiliser 0,9 g de DHO pour que la bud soit entièrement recouverte. Il est difficile de prévoir à l’avance la quantité d’huile et de hasch nécessaire pour chaque bud.
Il y a plusieurs méthodes pour recouvrir les buds avec de l’huile et on utilise ici une pince (type pince à épiler) pour tenir la bud et la faire tourner dans l’huile sur le papier Teflon. On peut utiliser des gants mais ce n’est pas obligatoire. Il est possible que l’extrait se fige un peu pendant l’opération. On peut alors allumer un briquet à quelques centimètres de l’extrait pour le liquéfier un peu plus sans avoir à le remettre sur la plaque chauffante.
La deuxième bud (Dub x Regage Fresa) est plus lourde que la première (Santa Rosa). Elle fait 0,4 g au lieu de 0,3 g mais elle beaucoup plus dense. La surface à recouvrir est donc moins importante et nous avons utilisé seulement 0,7 g de DHO pour ce deuxième test.
Les buds sont ensuite saupoudrées de haschich.

Saupoudrage avec du haschich.
Un fois que la bud est entièrement recouverte d’huile il faut la saupoudrer de haschich. Le hasch en poudre adhère facilement à la bud grâce à l’huile très collant. Il suffit de faire tourner la bud dans le haschich, que nous avons posé sur une simple feuille de papier, pour recouvrir toute la surface. Il faut ensuite secouer un peu la bud pour faire tomber le surplus de haschich.

Le Caviar Gold est maintenant terminé. Il vaut mieux faire sécher les buds pendant quelques heures avant dégustation pour que les ingrédients se mélangent bien.
Quantités utilisées
 Bud N°1 (Santa Rosa) : 0,3 g. DHO : 0,9 g. Haschich : 0,3g
Bud N°2 (Dub x Regage Fresa) : 0,4 g. DHO : 0,7 g. Haschich : 0,2 g
Le Caviar Gold est prêt à être dégusté.

Les cigares
 Pour cette dégustation, nous avons voulu utiliser un gros cigare plutôt qu’une feuille classique ou un petit blunt. Les stoners apprécient particulièrement la marque américaine Phillies mais il est difficile de les trouver en France. Les fumeurs apprécient  aussi la marque Independence que l’on trouve facilement dans les bureaux de tabac. En général, le cigares bon marché, vendus à l’unité sont bien adaptés pour les blunts.
Le cigare est découpé et vidé de son contenu.

Pour ce test, nous avons utilisé un cigare cubain roulé à la machine, Palmoral Dominical (2,20 €) Les cigares de type Phillies sont plus faciles à utiliser pour les blunts car ils se découpent et se roulent facilement. Le cigare est découpé sur la longueur avec un scalpel ou un cutter. Il y a ici plusieurs couches de feuilles de tabac qu’il faut défaire et ensuite reconstituer pour le roulage. ” Ce genre de cigare est plus difficile à rouler q’un Phillie mais plus intéressant au niveau gustatif “.
Nous décidons de fumer la première bud de Caviar Gold dans le cigare. Nous n’utilisons que la moitié du cigare (coupé en 2 sur la largeur avant le “déroulage”). Le Caviar Gold est très concentré et la bud ne suffit pas à remplir tout le cigare. Nous utilisons donc de la weed de la même variété (Santa Rosa) pour compléter mais pas de tabac. Il ne faut pas utiliser de grinder pour le Caviar Gold. Découpez délicatement à la main, les buds en petits morceaux.
Un mélange de weed et de Caviar Gold.

Au final, nous avons dégusté un délicieux cigare très aromatique, au goût très fort avec des effets extrêmement puissants. Le cigare contenait presque un gramme d’huile de cannabis !
En conclusion, nous pouvons constater que le Caviar Gold est à la portée de tous mais il est important de réaliser quelques tests pour déterminer quelles sont les variétés de weed et les extractions les mieux adaptées. Merci aux membres de Breaking Dab’s Crew pour leur accueil.
Article publié dans Soft Secrets France 1-2016

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.