Dr Franjo Grotenhermen

Dr Franjo Grotenhermen

Les livres de référence sur le cannabis médical

L’utilisation thérapeutique du cannabis,  qui pourrait concerner plusieurs millions de patients français, continue de susciter beaucoup d’intérêt dans notre pays. L’expérimentation de l’usage du cannabis médical, qui devait commencer en septembre prochain, pourrait être retardée. A cause de la crise du Coronavirus, le comité scientifique spécialisé de l’ANSM, qui devait définir les modalités de cette expérimentation, a pris du retard dans ses travaux. Pour patienter, nous vous proposons de découvrir trois livres de référence sur le cannabis thérapeutique écrits par le Dr Franjo Grotenhermen : Chanvre en médecine, Cannabis contre cancer et CBD, un cannabinoïde au vaste potentiel thérapeutique. 

Considéré comme l’un des meilleurs spécialistes internationaux du cannabis médical, Franjo Grotenhermen est le directeur exécutif de l’IACM (International association for cannabinoïd medicines). Après ses études de médecine à Cologne en Allemagne, Franjo Grotenhermen a installé son cabinet à Rhüten (Rhénanie-Du-Nord) où il se consacre aux thérapies à base de cannabinoïdes. Il est l’auteur de nombreuses publications scientifiques sur le potentiel thérapeutique du chanvre et des cannabinoïdes, sur leur pharmacologie et leur toxicologie. Trois de ses livres ont été traduits en français et publiés aux Editions Solanacée. 

Chanvre en médecine

Souvent considéré comme le livre de référence sur le cannabis thérapeutique, Chanvre en médecine a été publié pour la première fois en 1997. Il s’agit de la deuxième version en français, enrichie et réactualisée : « Beaucoup de nouvelles recherches, menées ces dernières années, ont été intégrées à cet ouvrage ainsi qu’à la liste de références présentées dans la partie bibliographie »

Le premier chapitre concerne l’histoire de l’utilisation thérapeutique du chanvre. « Le terme chanvre indien fut introduit pour la première fois par le naturaliste allemand Georg Eberhard Rumpf (1627-1702). Toutefois, avant le XIXeme siècle, le chanvre indien n’était que peu utilisé en médecine, en Europe comme en Amérique, et, la plupart du temps, il soulevait un certain scepticisme. »

A la fin du 19eme siècle, l’entreprise allemande Merck a été la première en Europe à produire des préparations à base de cannabis dont le Cannabinum Tannicum, le Cannabinon et le Cannabin. « Le chanvre indien, à condition de l’administrer pur et avec précaution, est l’un des médicaments les plus précieux dont nous disposons. » a déclaré en 1890, Sir John Russel Elliot, professeur de médecine à Londres et medecin personnel de la Reine Victoria, après 30 ans d’expérience dans le cannabis thérapeutique.

L’usage récréatif du cannabis était alors peu connu en Europe mais déjà répandu en Asie et en Afrique. « La première moitié du 20eme siècle fut marquée par des tendances contradictoires. Le discrédit jeté sur la consommation récréative du cannabis conduisit à la régression de son utilisation médicale. »

Aujourd’hui, plus de la moitié des états américains et de nombreux pays comme le Canada, Israël, l’Allemagne, l’Autriche, les Pays-Bas ou l’Espagne autorisent la cannabis thérapeutique. Mais par contre, « le climat et la situation légale restent difficiles pour les patients d’autres pays comme la France et la Grèce. Des débats rationnels commencent seulement dans ces pays qui accusent un retard de plus de 20 ans par rapport aux autres pays. »

Plus de 500 composants naturels du cannabis, ont été identifiés à ce jour. « Chaque plante prise individuellement, ou selon la variété, ne contient qu’une partie de ces plus de 500 molécules naturelles. » Dans son livre « CBD, un cannabinoïde au vaste potentiel thérapeutique », Franjo Grotenhermen compte 600 composants du cannabis, reparties en 19 familles, soit 100 composants   de plus que dans « Chanvre en médecine » La plante de cannabis contient 120 cannabinoïdes, 21 flavonoïdes et plus de 200 terpènes. Les autres familles de composants sont : acides aminés, composés azotés, sucre et composés connexes, alcools simples, acides simples, acides gras, aldéhydes simples, protéines, glycoprotéines et enzymes, stéroïdes, esters et lactones simples, phénols non cannabinoïdes, vitamines, éléments, pigments.    

Parmi les cannabinoïdes, le THC est bien sûr le plus connu pour ses effets psychoactifs mais il s’avère aussi très utile pour ses propriétés médicales. En Allemagne, le THC naturel, pour usage thérapeutique est commercialisé sous le nom de Dronabinol. Les applications thérapeutiques possibles du Dronabinol sont les suivantes :

– Nausées et vomissements (effets secondaires chimiothérapie…)

– Perte d’appétit et amaigrissement

– Spasticité, crampes et durcissement musculaire (sclérose en plaques, paraplégie…)

– Trouble du mouvement (syndrome de la Tourette, maladie de Parkison)

– Douleurs (migraine, douleurs du membre fantôme, névralgie, règles douloureuses, arthrose, arthrite, fibromyalgie…)

– Allergies, démangeaisons et inflammations (asthme, maladies, de Crohn, rhume des foins…)

– Maladies psychiques : dépréssion, anxiété, troubles bipolaires, stress, post-traumatique, hyperactivité, insomnie, troubles du comportement chez les malades d’Alzheimer, impuissance, dépendance à l’alcool, aux somnifères et aux opiacés…)

– Troubles gastro intestinaux (gastrite, colite ulcéreuse, entérite, diarrhée…)

– Pression intraoculaire (glaucome)

– Trouble auditifs, vertiges et perte d’équilibre (acouphènes, nystagmus, maladie de Ménière)

– Epilepsie

– Hoquet

Cannabis contre cancer

Le cannabis pourrait-il guérir le cancer ? Dans ce domaine, on utilise surtout le cannabis pour atténuer les effets secondaires (nausées et vomissements, perte d’appétit) des traitements comme la chimiothérapie. Mais ces dernières années, des études prometteuses nous ont montré que le cannabis peut faire diminuer certaines tumeurs.

Différents types d’étude ont été réalisées sur les humains ou les animaux. Les études épidémiologiques concernent la propagation, les causes, les conséquences et les conditions liés à la santé sur un large public : « Les études épidémiologiques et cliniques peuvent fournir des informations scientifiques sur la relation entre le cannabis et le cancer. »

L’étude épidémiologique la plus pertinente a été dirigée par le Docteur Tashkin, professeur à l’Université de Los Angeles, et publiée en 2006 par l’Agence internationale de recherche sur le cancer (IARC) située à Lyon (voir Soft Secrets France 5-2014) « Cette étude est probablement la plus pertinente puisqu’elle comprenait un nombre relativement important d’utilisateurs de cannabis. » Les chercheurs on mené cette étude entre 1999 et 2004. Deux groupes de participants ont été comparés : 1212 personnes avec différents cancers (bouche, pharynx, gorge et œsophage) et 1040 personnes en bonne santé. Tous ont été interrogées sur leur consommation de cannabis, de tabac et d’alcool, leur alimentation et leur environnement. « L’étude a conclu que même une utilisation forte et à long terme du cannabis n’était pas associé au cancer du poumon et à d’autres types de cancer du tractus gastro-intestinal et supérieur ou des voix respiratoires. »

De nombreuses études scientifiques sur les humains et les animaux ont déjà été menées « Dans presque toutes les études d’expériences animales, les cannabinoïdes ont inhibé la croissance de la tumeur. » En Europe, l’université Complutense de Madrid en Espagne est à la pointe de la recherche sur les cannabinoïdes contre le cancer avec le groupe de travail du professeur Manuel Guzman.

A la fin du livre, Franjo Grotenhermen publie une lettre ouverte à Rick Simpson. Cet américain s’est fait connaître en distribuant de l’huile de cannabis à de nombreux patients atteints du cancer, de diabète ou d’autres pathologies. Rick Simpson a de nombreux partisans. Depuis 2003. Il a proposé gratuitement son huile de cannabis à plus de 5000 patients. L’huile de cannabis de Rick Simpson (Rick Simspon Oil ou RSO) est extraite avec des solvants comme l’éther ou le naphta à partir de variétés indica riches en THC.

Dans une lettre en 6 points, Franjo Grotenhermen reproche à Rick Simspon son manque de connaissances, ses fausses croyances et ses recommandations contre des thérapies efficaces (chimiothérapie, radiothérapie…etc.)

Les annexes contiennent des conseils pour aider à prévenir et à traiter le cancer, dans les domaines de l’alimentation et de l’hygiène de vie.

Dr Franjo Grotenhermen
Le Dr Franjo Grotenhermen a écrit plusieurs livres sur le cannabis médical.

CBD, un cannabinoïde au vaste potentiel thérapeutique

Le troisième livre de Franjo Grotenhermen, « CBD, un cannabinoïde au vaste potentiel thérapeutique », concerne le cannabidiol : « Le cannabidiol est habituellement le cannabinoïde dont on retrouve la concentration la plus élevée dans le chanvre industriel et la deuxième concentration plus élevée dans le chanvre médicinal. »

Le CBD se distingue du THC par son absence d’effets psychoactifs. Il est donc possible de se soigner sans ressentir l’effet de « défonce » habituellement recherché par les stoners.

Le CBD est souvent utilisé en combinaison avec le THC. C’est notamment le cas avec le médicament Sativex qui contient autant de THC que de CBD, extraits de plants de cannabis. Le Sativex, prescrit principalement pour la sclérose en plaques se présente sous forme de pulvérisateur et contient 2,7 mg de THC et 2,5 mg de CBD par dose.

L’Epidiolex est un médicament qui contient uniquement du CBD. Destinée aux malades qui souffrent d’épilepsie, il se présente sous forme de solution buvable.

Le cannabidiol peut être utilisé pour les pathologies suivantes :

– Troubles anxieux

– Dépressions

– Psychoses schizophréniques

– Inflammations

– Douleur

– Troubles du mouvement : dystonie, dyskinésie

– Toxicomanie

– Nausée et vomissements

– Perte de l’appétit

Par ailleurs, le CBD présente un important potentiel thérapeutique pour de nombreuses maladies : « Jusqu’à présent, la plupart des effets du CBD n’ont été démontrés que pour des expérimentations animales. »

Chanvre en médecine, redécouverte d’une plante médicinale de Dr Franjo Grotenhermen, Editions Solanacée, 304 pages, 26,80 €

Cannabis contre cancer : état des connaissances et applications pratiques pour la thérapie de Franjo Grotenhermen, Editions Solanacée, 152 pages, 23,50 €

CBD, un cannabinoïde au vaste potentiel thérapeutique de Franjo Grotenhermen, 96 pages , Editions Solanacée, 96 pages, 11,50 €

Par Olivier F

Par Olivier F

VOUS AVEZ BESOIN D’AIDE POUR UN PROBLÈME LIÉ À LA DROGUE ? CONTACTEZ VOTRE LIGNE D’ASSISTANCE LOCALE DÈS QUE POSSIBLE. EN CAS DE DANGER DE MORT IMMÉDIAT, APPELEZ LE 911 MAINTENANT !

Laissez une réponse

Postes récents

À propos des Soft Secrets

Soft Secrets est la principale source de culture du cannabis, de légalisation, de culture et de divertissement pour son public dévoué et varié à travers le monde. L’essentiel est de mettre les gens en contact par le biais d’informations pertinentes et actuelles, avec le même intérêt pour la santé, le mode de vie et les opportunités commerciales que la culture du cannabis a à offrir.